Coupe de France: L'OM a retrouvé les clés de la maison (2-0)

FOOTBALL La malédiction du Vélodrome a pris fin ce mercredi soir...

C.L.

— 

Georges-Kevin Nkoudou a incrit le premier but marseillais, bien aidé par Bensebaini, à Marseille le 20 janvier 2016
Georges-Kevin Nkoudou a incrit le premier but marseillais, bien aidé par Bensebaini, à Marseille le 20 janvier 2016 — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Cette victoire n’est pas brillante. Mais on la prend quand même. L’OM s’est imposé pour la première fois depuis le 26 novembre, dans son enceinte du Vélodrome (2-0). Oui, le but déclencheur a été marqué par un Montpelliérain.


Non, Marseille n’a pas redéployé les qualités entrevues à Caen. Qu’importe. Les hommes de Michel sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Et surtout, ils ont enfin conjuré le sort qui les condamnait à ne pas s’imposer à domicile.

Deux coups de chance

Montpellier aurait pourtant aisément pu mettre fin à sa mauvaise série hier soir. Décomplexés, les Héraultais ont mis le feu à la maison bleue et blanche dès les premières secondes de jeu. Une tête de Dabo a forcé Mandanda à sortir une parade (1e) et une reprise de Saihi a bien failli le tromper (21e), comme une percée de Yatabaré (58e).


Gênés par le gros pressing des Montpellierains, l’OM a cherché des espaces, un peu joué à la passe à dix. Un jeu « un peu nerveux et précipité », analysera Michel après coup. Bouna Sarr, qui avait tant brillé en Normandie, n’a pas retrouvé sa précision. Michy a vendangé.

« Beaucoup de passes ratées » selon Michel

Nkoudou a finalement débloqué le score juste avant la pause, d’une frappe déviée par Bensebaini. Le but sera accordé au défenseur héraultais (41e). Dja Djédjé, opportuniste, a confirmé la chance marseillaise (54e). Assomé, le MHSC ne s’est pas relevé.

« Lorsqu’on a commencé, j’ai eu sensation que beaucoup de passes ratées, a confié le coach espagnol, d’une difficulté à poser le ballon. Cette équipe a besoin de jouer de manière plus tranquille et avec plus de certitude. On trouve plus de continuité et de possession quand on joue à l’extérieur. » Pas de quoi fanfaronner pour l’OM donc, mais de quoi partir à Lyon dimanche, en championnat, avec un point de confiance.