Kad Merad déclare sa flamme à Marseille

CINEMA Kad Merad a présenté son film « Marseille » qui sortira le 16 mars…

M.P. avec AFP

— 

Le comédien français Kad Merad.
Le comédien français Kad Merad. — M.Libert / Archives 20 Minutes

Avec « Marseille », son nouveau film, Kad Merad signe une comédie intimiste en forme de déclaration d’amour à la ville et ses habitants. Présenté en avant-première au Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez, qui s’achève dimanche, « Marseille » est sa troisième réalisation après « Monsieur Papa » et « Mais qui a retué Pamela Rose ».

Le film décrit le retour auprès de son père accidenté de Paolo, un Marseillais exilé au Canada après une brouille familiale. Kad Merad campe ce quadragénaire introverti, forcé de renouer avec un passé douloureux et ses racines. Il partage l’affiche avec l’humoriste Patrick Bosso et l’actrice Judith El Zein.

Quatre ans de gestation

« Marseille » déploie l’histoire d’une famille d’immigrés italiens baignant dans un milieu ouvrier, qui « se lève tôt pour aller bosser et vit comme elle peut ». « Elle se retrouve et se reconstruit grâce à Marseille, cette ville si attachante et si énervante parfois », explique Kad Merad.

A lire aussi : Marseille veut jouer les premiers rôles au cinéma

La trame narrative, voulue aux antipodes d’un film social, est restée quatre ans « en gestation ». Nourrie d’anecdotes de l’histoire personnelle de Patrick Bosso dont les parents, immigrés italiens, vivent à Marseille. Faisant fi des problèmes de banlieue et de mafia, elle est également imprégnée du « ressenti » du réalisateur à l’égard d’une ville « à la personnalité très forte », qu’il habite depuis 10 ans.

Pas de clichés

« J’aime beaucoup Marseille. Elle m’inspire énormément et suscite tellement de fantasmes chez ceux qui ne la connaissent pas que j’ai eu envie de raconter quelque chose de différent de ce qu’ils en imaginent », souligne le comédien.

Kad Merad se défend d’avoir voulu réaliser « une espèce de "Bienvenue chez les Ch’tis" à Marseille » et de faire rire avec des clichés. Il a plutôt voulu capter « l’intimité » de la cité autant que « sa vie, ses charmes et son bruit ».  Le film sortira le 16 mars.

 

>>> La bande- annonce du film.