Marseille: Bataille navale entre le continent et la Corse

ECONOMIE Les compagnies maritimes se livrent à une bataille pour les liaisons entre le continent et la Corse…

A.R.

— 

Le cargo "Stena Carrier" à Marseille.
Le cargo "Stena Carrier" à Marseille. — AFP

Il a finalement pu entrer dans le port de Bastia. Le Girolata, navire de La Méridionale, était en rade depuis ce dimanche 8 heures du matin, avec à son bord 130 passagers venant de Marseille. Des entrepreneurs corses, appartenant au consortium Corsica Maritima, ont empêché le débarquement.

 

« Nous ne sommes pas là pour bloquer les gens, car il y a des passagers à bord. Nous ne voulons pas reproduire les mêmes pratiques que la CGT », a indiqué à Corse Matin Pascal Trojani, administrateur de la Corsica Maritima. La veille, à Ajaccio cette fois, les entrepreneurs ont bloqué le Jean Nicoli, un bateau de l’ex-SNCM, qui devait faire route vers Marseille.

Le Stena Carrier, toujours en rade à Marseille

Les membres de Corsica Maritima ont lancé ces actions en réaction au blocage par des marins de la CGT de l’ex-SNCM du Stena Carrier, en rade dans le port de Marseille depuis mardi. Le cargo battant pavillon danois est armé par une nouvelle compagnie baptisée Corsica Linea, lancée par Corsica Maritima et Daniel Berrebi, deux candidats malheureux à la reprise de la SNCM.

Le blocage perdure malgré une décision de justice rendue vendredi. Elle ordonne aux marins CGT de l’ex-SNCM de libérer les accès du port, sous astreinte de 30 000 euros par infraction constatée.

A lire aussi : La justice ordonne la levée du blocage du cargo Stena Carrier

Le principal responsable CGT, Frédéric Alpozzo, a lui-même appelé à la levée du blocage. « J’ai été mis en échec », a-t-il commenté samedi. Le matin même, le Stena Carrier avait dû rebrousser chemin après une nouvelle tentative d’entrée dans le port. Dimanche matin, aucune tentative d’entrer dans le port n’a été effectuée.

A lire aussi : Le blocage d’un cargo continue devant le port

MCM veut une table ronde avec les élus insulaires

Les marins de l’ex-SNCM et de La Méridionale, deux compagnies qui se partagent à l’heure actuelle la délégation de service public (DSP) de continuité territoriale entre la Corse et le continent, sont en grève contre le lancement de cette nouvelle ligne, perçue comme « une concurrence déloyale » faite pour couler la nouvelle SNCM.

A lire aussi: Dernier train de houle pour la SNCM

« Une autre compagnie a lancé une ligne de fret entre Bastia et Marseille, dont la seule explication, en absence de tout besoin économique, est le dépit des candidats recalés à la reprise de la SNCM », a estimé la direction de MCM, qui appelle à la reprise du travail. « Si MCM condamne les entraves faites à la liberté de navigation, cette attaque frontale pose la question de l’équilibre de la DSP », ajoute-t-elle cependant. La compagnie appelle à l'organisation d’une table ronde «sur le devenir de la desserte de la Corse, sous l’égide des nouveaux élus insulaires».