VIDEO. Marseille: Le street art se penche sur l'incivisme et le handicap

ART « L’incivilité est-elle un handicap ? », interroge Philippe Echaroux…

A.R.

— 

Dans une rue de Marseille.
Dans une rue de Marseille. — Philippe Echaroux

Pédagogue avant tout. Dans une vidéo postée jeudi matin, le photographe et artiste de street art marseillais Philippe Echaroux met en lumière l’incivilité. Avec son complice vidéaste JC Pieri, il a filmé les automobilistes en train de se garer sur une place réservée aux personnes handicapées. A la sortie du véhicule, une inscription est projetée sur le mur « l’incivilité est-elle un handicap ? », peut-on lire.

« Certains reprennent leurs véhicules, d’autres disent "j’en ai pour cinq minutes", raconte l’artiste. On a choisi une rue pas très éclairée en centre-ville où les gens ont l’impression de ne pas être vus. Le but n’est pas de dire "t’es un connard" aux automobilistes. Je suis dans une démarche pédagogique », explique l’artiste, également titulaire d’un diplôme d’éducateur spécialisé.

Le photographe, auteur des portraits de « Gueules de rugby », a aussi signé il y a trois ans la série « Life is wonderful ».

En 2014, l’artiste de « street art 2.0 » commence à utiliser la lumière en référence à la photographie. Il avait projeté un portrait éphémère de Zidane sur le mur de la Corniche où le footballeur a longtemps été affiché pour une publicité concernant la Coupe du monde 1998.