Marseille: Un an de prison ferme requis contre un ancien fonctionnaire du conseil départemental

JUSTICE Un ancien agent du conseil départemental est accusé d'avoir détourné 530.000 euros...

M.P. avec AFP

— 

Le siège du conseil général des Bouches-du-Rhône.
Le siège du conseil général des Bouches-du-Rhône. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Deux ans de prison, dont un avec sursis, ont été requis ce mardi contre Laurent Castel, 43 ans, ex-fonctionnaire du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, pour avoir détourné plus de 530.000 euros.

Affecté au service des transports, celui-ci ordonnait le virement des allocations réservées aux familles indemnisées par le département en l’absence de transports scolaires entre le domicile de l’élève et son établissement.

Il recrutait dans les bars

Il en a fait indûment bénéficié 27 personnes, qui étaient jugées à ses côtés pour recel de détournement de fonds publics et corruption active. Des peines allant jusqu’à 6 mois de prison et 10.000 euros d’amende ont été requises contre ses coprévenus.

Laurent Castel réclamait un RIB, créait des dossiers dans le logiciel « Pégase » du département et, une fois les virements opérés, il récupérait 50 % de la somme allouée. L’employé du département recrutait les bénéficiaires dans son entourage mais également dans les bars de Marseille qu’il fréquentait assidûment.

Il a rénové son domicile

A côté d’anciens camarades d’école, entrepreneur ou agent immobilier sans difficultés financières, l’employé du département jouait aussi les Robin des Bois, opérant des virements à des relations en grande difficulté. Les bénéficiaires ont perçu des sommes variables, allant de 2.100 à plus de 40.000 euros sur plusieurs années.

Laurent Castel aurait détourné à son profit environ 210.000 euros et déposé sur son compte quelque 67.000 euros en espèces entre 2003 et 2011. Il a ainsi pu rénover son domicile, régler des dettes de jeu - poker en ligne - ou encore « flamber dans les bars, en fringues ou dans les soirées ».