OM: Face à Caen en Coupe de France, Michel n'a «pas eu peur»

FOOTBALL Si serein que ça, le coach marseillais?

C.L. avec AFP

— 

Michel à Caen le 3 janvier 2016
Michel à Caen le 3 janvier 2016 — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Alors que Marseille a connu un match dingue achevé aux tirs au but, pressurisé par les Caennais, réduit à 10 dès la 61e minute, l’entraîneur espagnol a expliqué n’avoir pas tremblé.

>> A lire aussi : Steve Mandanda qualifie Marseille pour les 16e de finale de la Coupe de France

« Je n’ai pas eu peur, a assuré Michel en conférence de presse d’après match. Je crois que ce soir c’est forcément une grande victoire pour nous. Après le carton rouge, nous avons trouvé la possibilité de jouer en appui. Je crois que nous avons joué très, très bien. Dans la prolongation, je crois que nous avons obtenu deux très bonnes chances pour marquer. Je crois que la victoire est méritée pour les efforts et pour le courage. »

« Mandanda est un grand capitaine »

Evidemment, ses félicitations vont au gardien des Bleus, décisif à de multiples reprises. « Mandanda est un grand capitaine. Il nous a donné la tranquillité, le calme, pour contrôler la situation, a analysé l’Espagnol. Il a arrêté trois penalties et c’était le meilleur joueur de notre équipe aujourd’hui. Par le caractère et la personnalité qu’il met, tous les jours à l’entraînement, dans les matches, dans les vestiaires, c’est un gardien fantastique et une personnalité fantastique. »

Garande confie « beaucoup de déception »

Patrice Garande, entraîneur de Caen, n’a lui pas caché sa frustration : « Il y a beaucoup de déception chez les joueurs, chez moi, chez le staff, chez tout le monde, a lâché le coach, d’une part parce qu’on avait envie de faire quelque chose dans cette compétition et puis je trouve qu’on a fait le match qu’on devait faire. On n’a pas su être efficaces, notamment en première mi-temps. Au niveau du jeu, je trouve qu’on a fait un match de très, très bonne facture. Après c’est la Coupe, il ne suffit pas de bien jouer pour se qualifier. Il y avait en face de nous un gardien de but de classe mondiale. Je trouve qu’il a pris un ascendant dans le match avec tous les arrêts qu’il a faits, sur pratiquement tous les joueurs de mon équipe et ça a joué son rôle au moment des tirs au but. »