OM: Steve Mandanda qualifie Marseille pour les 16e de finale de la Coupe de France

FOOTBALL Les Marseillais se sont imposés à Caen au terme d'une séance de tirs au but...

C.L.

— 

Steve Mandanda à Caen le 3 janvier 2016
Steve Mandanda à Caen le 3 janvier 2016 — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Un petit miracle pour commencer l’année, Marseille ne pouvait pas rêver mieux. Ployant sous une pluie d’assaut caennaise, à dix après l’exclusion de Karim Rekik (61e), encore fébrile en défense, l’Olympique de Marseille a sauvé in extremis (0-0, 1 tab à 3) sa qualification pour les 16e de finale de la Coupe de France.

Engagé dans quatre compétitions différentes, l’OM continue de garnir son planning. Et de susciter des questions. A commencer par celle-là : quel aurait été le score si Steve Mandanda n’avait pas été à ce point monstrueux ? Les Normands l’auraient sans doute emporté. Et largement. Le portier marseillais a stopppé une dizaine d’assauts caennais, dont une majeure partie de l’intenable Andy Delort. En séance de tirs au but, il a repoussé trois fois sur quatre les frappes des hommes de Patrice Garande.

Ocampos a raté deux occasions faciles

Comme souvent, c’est le dos au mur que Marseille a montré ses meilleures qualités. Eprouvés physiquement, attaqués sans cesse, les Phocéens ont trouvé tardivement les ressources suffisantes pour devenir dangereux. Dominateur en première période, Caen a doucement ralenti la cadence et l’expérience des hommes de Michel a eu le dessus sur la vivacité normande. Marseille a serré les dents. Caen a calé.

Marseille a aussi raté des occasions moins nombreuses que ses adversaires mais offertes sur un plateau (Ocampos, 86e, 109e). Remettant l’issue entre les gants de son capitaine. « Il y a des soirs où tout vous réussit », analysera à chaud un Steve Mandanda tout en modestie. « On espère qu’il restera avec nous jusqu’à la fin de saison », complétera Barrada.

En se qualifiant cette fois pour les 16e de finale de la Coupe de France au terme d’un match identique à l’échec grenoblois de 2015, Marseille efface le mauvais souvenir de l’année passée. Mieux, les Olympiens restent invaincus à l’extérieur depuis le 25 octobre. Dans 10 jours, les hommes de Michel quittent à nouveau le Sud-est, pour rallier le Stadium de Toulouse. Les bleus et blancs se frotteront à une toute autre compétition. En quart de finale de Coupe de la Ligue, les pensionnaires de la Commanderie auront une nouvelle chance de maintenir l’espoir de ramener une coupe nationale à la maison. Ce n’est pas arrivé depuis 2012.