PACA: Christian Estrosi élu président du Conseil régional

ÉLECTIONS Christian Estrosi a été élu ce vendredi président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur...

A.R. avec AFP

— 

Christian Estrosi et le président sortant Michel Vauzelle lors de l'élection du président du Conseil régional PACA, le 18 décembre 2015 à Marseille
Christian Estrosi et le président sortant Michel Vauzelle lors de l'élection du président du Conseil régional PACA, le 18 décembre 2015 à Marseille — BORIS HORVAT AFP

Christian Estrosi (Les Républicains), 60 ans, a été élu ce vendredi président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, faisant le plein des voix LR-UDI-MoDem.

 

Le président de séance, Jean-Pierre Daugreilh (FN), le doyen de l’assemblée, a annoncé un score de 82 voix pour Christian Estrosi contre 42 à Marion Maréchal-Le Pen (FN), soit un total de 124 voix alors que le conseil régional ne comporte que 123 élus. Le Conseil régional a ensuite rétabli le score de 81 voix en faveur de Christian Estrosi.

>> A lire aussi : Elu en PACA, Estrosi quittera son fauteuil de maire de Nice d’ici un mois

Conséquence de la loi sur le cumul des mandats, Christian Estrosi devrait abandonner ses fonctions de maire de Nice et de député des Alpes-Maritimes. Il resterait conseiller municipal et également président de la métropole Nice Côte d’Azur.

Un « conseil territorial » avec un rôle consultatif

Le nouveau président a été longuement applaudi lorsque son prédécesseur Michel Vauzelle (PS) lui a remis l’écharpe de président. « Je veux saluer les candidats qui ont fait le choix de ne pas siéger dans cette enceinte et d’encourager toutes les femmes et les hommes qui soutenaient leur projet à se rassembler derrière les mêmes idéaux républicains que nous portons », a déclaré Christian Estrosi dans son premier discours de président.

La liste de Christian Estrosi a remporté le 13 décembre les élections régionales avec plus de 54,78 % % des voix face au FN (45,22 %), grâce notamment aux voix de gauche après le retrait, au second tour, de la liste PS-PRG dont les chefs de file avaient appelé à voter pour le candidat Les Républicains pour faire barrage au FN.

>> A lire aussi : La gauche n’est pas « morte », mais va devoir « offrir un autre visage » en PACA

La gauche qui dirigeait la région depuis 17 ans (1998-2015) n’a plus aucun représentant au conseil régional. Pour donner une « tribune » à la gauche, Christian Estrosi, qui s’est nettement démarqué de la stratégie du « ni-ni » de Nicolas Sarkozy après sa victoire, a annoncé, la mise en place, en janvier, d’un « conseil territorial » avec un rôle consultatif.

Les trois anciens présidents de la région Paca, Michel Pezet (PS, 1982-1986), Jean-Claude Gaudin, (LR, 1986-1998) et Michel Vauzelle (PS, 1998-2015) ont accepté de former le « conseil des sages » proposé par Christian Estrosi, chargé de mettre en place le « conseil territorial ».

>> A lire aussi : Les anciens présidents de région PACA d’accord pour former le « conseil des sages »

« C’est une drôle de conception de la démocratie de donner la parole à ceux qui ne sont pas élus »

A l’issue de la séance, Marion Maréchal-Le Pen, qui a tenu à changer de siège pour occuper celui de son grand-père, Jean-Marie Le Pen, a ironisé sur « les comités Théodule » mis en place « qui seront l’occasion de défrayer, embaucher, subventionner ceux qui étaient les adversaires d’hier et sont devenus la roue de secours de Christian Estrosi ».

« C’est une drôle de conception de la démocratie de mépriser les électeurs et de donner la parole à ceux qui ne sont pas élus », a-t-elle dit s’attendant à « six ans difficiles avec d’un côté le Front national, les patriotes et de l’autre la coalition LR, UDI, MoDem, socialiste, écologistes, radicaux de gauche et j’en passe ».

 

« Christian Estrosi a la haine mais pas nous, nous avons la conscience tranquille, nous n’avons trahi personne », a-t-elle ajouté.