Marseille: Bouches-du-Rhône Tourisme fait des propositions pour la collecte de la taxe de séjour

SOCIETE L'association propose notamment d'accompagner les communes dans la gestion de la taxe de séjour...

A.R.

— 

Marseille le 28 juin 2012 - Vue de la ville avec notre dame de la garde en arrière plan
Marseille le 28 juin 2012 - Vue de la ville avec notre dame de la garde en arrière plan — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Créer une plate-forme collaborative pour la gestion de la taxe de séjour. Avec cette proposition, Bouches du Rhône Tourisme entend notamment automatiser les tâches administratives, comme l’envoi de formulaires de déclaration, afin d'optimiser la collecte de la taxe de séjour.

«Une manne financière potentielle importante»

« Dans les Bouches-du-Rhône, ce sont près de 42 millions de nuitées annuelles qui sont réalisées, soit une manne financière potentielle importante », souligne l’association, coordinatrice de la politique touristique du conseil départemental. Dans le département, 54 communes sont concernées par la taxe de séjour.

En octobre, le conseil municipal de Marseille a adopté le paiement de la taxe de séjour pour les occupants des logements mis en location sur le modèle du site Airbnb

>> A lire aussi : A Marseille, les professionnels s'inquiètent de la progression de locations de type Airbnb

>> A lire aussi: Marseille va prélever une taxe de séjour pour les locations entre particuliers dès 2016

Bouches du Rhône Tourisme propose aussi de recouper les informations des plateformes en ligne avec les offres proposées dans chaque commune. Chaque plateforme devra aussi communiquer la liste des loueurs chargés de collecter la taxe auprès de leurs clients, «afin d'avoir l'adresse du loueur et son identité», propose également l'association.

En France, seules deux villes, Paris et Chamonix, ont mis en place un dispositif de collecte de taxe de séjour par les plateformes de réservation en ligne type AirBnB.