OM: Martin, technicien sur le Grand Stade de Lyon et troll marseillais

FOOTBALL La photo de Martin* a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux...

C.L.

— 

Martin a posé avec une écharpe de l'OM dans le futur Grand Stade de Lyon en construction
Martin a posé avec une écharpe de l'OM dans le futur Grand Stade de Lyon en construction — M.L

Le timing était parfait. Alors que l’Olympique de Jean-Michel Aulas n’est pas des plus sereins ces jours-ci, un petit malin a décidé d'enfoncer le clou. Eliminés de toutes compétitions européennes, humiliés par Montpellier, les Lyonnais sont en pleine crise avec un entraîneur désavoué et un président réduit à écrire une lettre de supplique aux joueurs. C’est sans doute un peu pour ça que la photo de Martin a cartonné sur les réseaux sociaux.

>> A lire aussi : Hubert Fournier va-t-il devenir le premier coach viré par Aulas au 21e siècle ?

« J’avais mon écharpe sur moi »

Le cliché n’a rien de bien méchant. On y voit le jeune technicien de terrain de 24 ans, casque de chantier sur la tête, tenir à bout de bras une écharpe de l’OM, au beau milieu du futur Stade des Lumières, projet porté par Aulas. Derrière lui, la pelouse pas encore foulée et les gradins.

« On était au stade pour poser de la fibre optique en vue de l’Euro, explique le jeune Marseillais expatrié à Lyon pour le travail. Juste avant la pause déjeuner, un responsable de la sécurité nous a proposé de visiter le stade. J’avais mon écharpe sur moi et avec un collègue, on s’est dit qu’on allait faire un beau clin d’œil ».

« Oh Jean-Mimi ? ! »

Sûr de son effet, Martin envoie la photo à la page Facebook « OM, à jamais les premiers ». Postée lundi soir, elle récolte près de 5.000 likes le jour même. Sur Twitter, elle est partagée des milliers de fois. A base de « partout c’est chez nous » ou de « Oh Jean Mimi ? ! Ton stade, il n’est pas encore fini qu’on est déjà là ». Même le community manager de l’OM y est allé de sa petite pique, commentée par le compte officiel de l’OL.


« Je ne m’attendais pas à ça, explique le jeune homme de 24 ans, presque embarrassé. C’était surtout pour se marrer, je ne veux pas de conflit. » Pas d’escalade en vue. Juste un chambrage parmi tant d’autres. Et une petite couleuvre de plus à avaler pour Jean-Michel Aulas.

*Le prénom a été changé.