Marseille : Samia Ghali organise une réunion publique sur la décharge de Septèmes

ENVIRONNEMENT Un rapport diligenté par le ministère de l'Ecologie préconise d'étudier sans attendre un accès alternatif à la décharge située au nord de Marseille...

Caroline Delabroy

— 

La décharge peut enfouir chaque année 250 000 tonnes de déchets non dangereux.
La décharge peut enfouir chaque année 250 000 tonnes de déchets non dangereux. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Ils ne jettent pas l’éponge, loin s’en faut. N’en déplaise au plan départemental de gestion des déchets, qui a déjà prolongé l’exploitation de la décharge de Septèmes-les-Vallons jusqu’en 2022 et n’exclue pas d’aller au-delà, les riverains poursuivent la mobilisation.

Il faut dire qu’avec le projet de renouvellement urbain du secteur Notre-Dame Limite/La Solidarité, la situation risque encore d’empirer au nord de Marseille, où 148 poids lourds passent déjà quotidiennement pour se rendre à la décharge. La maire de secteur Samia Ghali (PS) organise ce jeudi une réunion publique pour « interpeller Jean-Claude Gaudin sur les risques routiers liés à la desserte de la décharge ».


Itinéraire alternatif
L’élue appelle « à une fermeture le plus tôt possible » de ce site exploité depuis 1976. « Quand il pleut, certains poids lourds patinent et doivent accélérer dans la montée du chemin de la Bigotte, alors qu’il y a deux groupes scolaires à côté », poursuit-elle.

Samia Ghali a attiré l’attention du ministère de l’Ecologie sur la question, qui a diligenté un rapport indépendant. Celui-ci appelle à trouver « sans attendre » un itinéraire d’accès alternatif, qui serait « incontournable » si le site devait fonctionner après 2022.