Var: Des tags islamophobes sur une salle de prière musulmane de Draguignan

faits divers L’une des affichettes, collées au-dessous de deux dessins de cochons, est signée du réseau d’extrême-droite « France nationaliste »….

C.D. avec AFP

— 

Illustration.
Illustration. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le préfet du Var, Pierre Soubelet, a condamné « avec la plus grande fermeté » les tags islamophobes constatés mercredi matin sur la porte d’une salle de prière musulmane de Draguignan. Dans un communiqué, il « réaffirme son attachement au vivre-ensemble et au principe de laïcité qui doit permettre à chacun, d’exercer paisiblement sa liberté de culte dans le respect des institutions de la République ».

Le procureur de la République de Draguignan Ivan Auriel a ordonné une enquête sur ces tags réalisés dans la nuit de mardi à mercredi. Au-dessous de deux cochons dessinés en rouge au pochoir, on peut lire l’inscription « Islam hors d’Europe ». Autour, des affichettes représentent notamment des mosquées barrées d’un sens interdit », a précisé le magistrat à l’AFP.

L’une de ces affichettes, qui promet la « bienvenue aux ennemis de la France », est signée du réseau d’extrême-droite « France nationaliste » et accompagnée d’une croix celtique, l’emblème du mouvement d’extrême droite Ordre nouveau, actif à la fin des années 60.

Selon Abdallah Zekri, secrétaire général du Conseil français du culte musulman et président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, « il s’agit du 35e acte islamophobe recensé en France depuis les attentats commis à Paris le 13 novembre ».

Après les attentats contre Charlie Hebdo, son observatoire avait relevé quelque 178 actes antimusulmans au cours du seul mois de janvier sur la base des plaintes et mains courantes déposées auprès des services de police et de gendarmerie.