Attentats à Paris: «Il n'y a pas de ramification marseillaise»

FAITS DIVERS Selon le préfet de police des Bouches-du-Rhône, il n'y a pas de lien entre Marseille et les attentats commis à Paris...

M.P. avec AFP

— 

La préfecture des bouches du rhone à Marseille.
La préfecture des bouches du rhone à Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

« Il n’y a pas de ramification marseillaise » à l’enquête en cours sur les attentats de Paris. C’est ce qu’a déclaré mercredi le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nuñez. Depuis les attentats à Paris, une trentaine de perquisitions administratives portant « sur des individus susceptibles d’être radicalisés » ont été réalisées en trois nuits, donnant lieu à trois interpellations et « deux armes saisies ».

Par ailleurs, les services de police « suivent » environ 400 individus, une dizaine de lieux de culte et d’associations sportives ou culturelles sont suivis pour radicalisation dans le département.

Ils ont « un degré de radicalité qui est très variable », allant de « l’inquiétude d’une famille » à « l’objectif dur que l’on suit de près », a précisé Laurent Nuñez. Dans le cadre de l’état d’urgence, six de ces 400 individus ont été assignés à résidence.

« Un discours de haine »

Le suivi des lieux de culte et salles de sport, « cela veut dire à la fois savoir ce qui s’y passe mais aussi constituer des dossiers pour mettre en œuvre des procédures de dissolution le cas échéant », a-t-il également précisé, soulignant que dans ces lieux « on est vraiment sur des islamistes radicalisés », « des gens qui portent un discours de haine et clairement pro-djihad ».

S’agissant du rétablissement du contrôle aux frontières, « on est quasiment à 100 % de contrôles aux aéroports ou sur le port » de Marseille, a-t-il ajouté. Quant au dispositif de protection de la voie publique - quelque 1.000 CRS, personnels de la sécurité civile et gendarmes - il a été « réorienté » vers le centre-ville et les centres commerciaux.

Une réunion était également prévue mercredi après-midi avec les responsables de l’OM, en prévision des rencontres à venir au Stade Vélodrome, la prochaine échéance étant un match de Coupe d’Europe le 26 novembre.