Mort de Jonah Lomu: A Vitrolles, «on a cherché des solutions pour qu'il retrouve du plaisir»

RUGBY Alain Hyardet, l'ancien entraîneur du Marseille Vitrolles Rugby se souvient des anneés de Jonah Lumu dans le sud de la France...

Christine Laemmel

— 

Jonah Lomu lors d'un match contre Carcassonne en 2009.
Jonah Lomu lors d'un match contre Carcassonne en 2009. — DAMOURETTE/SIPA

A 40 ans, Jonah Lomu est mort le 18 novembre. Souffrant de graves problèmes rénaux, la légende du rugby avait terminé sa carrière en 2010, dans le sud de la France. En 2009, Jonah Lomu signe au Marseille Vitrolles Rugby, club de Fédérale 1 à l’époque.

>> A lire aussi : « Il avait beaucoup de pudeur, il souffrait tout seul », raconte Christophe Dominici

« Il a fait les premiers entraînements avec un cathéter »

Alain Hyardet, entraîneur de la formation à l’époque, se souvient : « C’était une année vraiment exceptionnel. Je mesure la chance que j’ai eue de le coacher pour sa dernière expérience, rapporte le tacticien de l’USAP de Perpignan jusqu’en juin 2015. C’était un joueur très engagé, qui malgré la reconnaissance, malgré son expérience, s’était impliqué de toute sa force. »

Diagnostiqué en 1997, Jonah Lomu avait subi une transplantation rénale cinq ans avant de signer à Vitrolles. « Il souhaitait rejouer au rugby, c’était sa vie. Alors on a essayé. Il a fait les premiers entraînements avec un cathéter. Les médecins disaient que c’était impossible mais l’envie était trop forte. On a essayé de trouver des solutions pour qu’il retrouve du plaisir. » L'ailier avait fini par jouer troisième ligne centre, avant de définitivement quitter les terrains de rugby.