Attentats à Paris: Condamné à un an de prison pour avoir crié Allahou Akbar devant un commissariat

JUSTICE Un jeune homme a été condamné ce lundi à un an de prison ferme pour avoir crié Allah Akbar et mimé un égorgement devant un commissariat de Marseille...

M.P. avec AFP

— 

Une salle d'audience du tribunal de grande instance de Marseille
Une salle d'audience du tribunal de grande instance de Marseille — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Un Marseillais de 23 ans, qui avait crié à plusieurs reprises « Allahou akbar » en mimant l’égorgement à l’adresse d’un groupe de policiers samedi, a été condamné ce lundi à Marseille à un an de prison ferme.

Samedi en début d’après midi, alors qu’il circulait dans son véhicule avec un ami sur la Canebière, il a crié Allahou Akbar à des policiers qui se trouvaient devant le commissariat de Noailles dans le 1er arrondissement. Les fonctionnaires les ont immédiatement pris en chasse et ont interpellé le jeune homme. Il a nié les faits et s’est opposé à son arrestation.

« Vous avez crié trois fois « Allahou akbar ». Ces faits sont constitutifs d’apologie du terrorisme », lui a lancé mardi la présidente du tribunal correctionnel.

« Vous avez profité de ce climat… »

Le représentant du parquet, Max Gazan, avait expliqué quelques minutes plus tôt que la phrase « Dieu est grand » en arabe, utilisée par les terroristes vendredi à Paris « avant de commettre leurs crimes » et associée au geste de l’égorgement, entrait dans « le champ de l’apologie du terrorisme ».

« Je ne suis pas sûr que vous ayez pensé à assassiner des policiers mais vous avez profité de ce climat pour exprimer une forme d’agressivité. L’État d’urgence impose que des comportements comme le vôtre soient sévèrement réprimés », a affirmé Max Gazan.

Outre la peine prononcée ce lundi, il devra également exécuter 30 mois de prison, pour différentes condamnations précédentes liées à des faits de violences, la détention de stupéfiants ou des vols.