Régionales en PACA: Échange de colistiers entre la droite, la gauche et l'extrême-droite

POLITIQUE Daniel Philippot, à droite, et Yves Vidal, à gauche, changent de bord...

M.P.

— 

Christian Estrosi, le député-maire de Nice.
Christian Estrosi, le député-maire de Nice. — SIPA

Alors que le dépôt des listes pour le premier tour des élections régionales est ouvert jusqu’au lundi 9 novembre, certains colistiers ont visiblement la bougeotte.

Daniel Philippot, président du Centre national des indépendants et paysans des Alpes-Maritimes, devait figurer en 25e position sur la liste de Christian Estrosi, candidat pour Les Républicains. Finalement, rapporte Nice-Matin, il intégrera la liste du Front national de Marion Maréchal-Le Pen à la 11e position.

« Nous avions trouvé un accord ensemble, même si nous n’étions pas en phase sur tout. Je n’avais pas mesuré l’ampleur qu’allaient prendre l’UDI et le Modem sur sa liste », a-t-il expliqué à nos confrères.

Un guériniste chez Estrosi

Dans les Bouches-du-Rhônes, c’est un proche de l’ancien président du conseil général, Jean-Noël Guérini, Yves Vidal, qui a décidé de déserter à la dernière minute la liste du socialiste Christophe Castaner. Le maire de Grans, ancien Premier secrétaire fédéral, passé au Parti radical de gauche, rejoint la liste de Christian Estrosi.

Selon lui, le combat est déjà perdu d’avance pour la gauche. « Je n’ai pas l’assurance que la gauche ne va pas rester en triangulaire et faire élire le Front national pour faire élire 2-3 conseillers régionaux. Donc il y a un vrai vote utile dès le premier tour », a-t-il déclaré sur Europe 1.