Air Cocaïne: Le second pilote entendu par les juges marseillais

JUSTICE Il est entendu pour la première fois depuis sa fuite de République dominicaine…

A.R. avec AFP

— 

Les pilotes de l'affaire «Air Cocaïne» en 2014.
Les pilotes de l'affaire «Air Cocaïne» en 2014. — Ezequiel Abiu Lopez/AP/SIPA

Pascal Fauret, le second pilote impliqué dans l'affaire Air Cocaïne, est arrivé mercredi matin au tribunal de Marseille, pour y être entendu pour la première fois depuis sa fuite de République dominicaine, a annoncé son avocat Jean Reinhart.

Son collègue, Bruno Odos, avait été entendu mardi par les mêmes juges d'instruction, puis placé en détention provisoire à la prison des Baumettes. Pascal Fauret qui, comme Bruno Odos, clame son innocence, pourrait connaître le même sort mercredi.

«Un dossier extrêmement sensible et peut-être même politique»

Les auditions menées mardi et mercredi sont les premières depuis que les pilotes ont fui il y a une douzaine la République dominicaine où ils avaient été condamnés à 20 ans de prison. Une information judiciaire avait été ouverte à Marseille dès février 2013.

Les deux pilotes, arrêtés aux commandes d'un avion où étaient entassées des valises pleines de cocaïne, sont visés depuis leur fuite par un mandat d'arrêt international émis par la République dominicaine, mais Paris a écarté l'hypothèse d'une extradition.

«C'est devenu un dossier extrêmement sensible et peut-être même politique», a commenté Jean Reinhart à son arrivée au tribunal mercredi, faisant notamment allusion à l'apparition de manière incidente du nom de l'ancien président Nicolas Sarkozy, via des vols sur la même compagnie qui pourraient constituer des abus de biens sociaux.

Nicolas Sarkozy s'est insurgé que des juges aient pu faire géolocaliser son téléphone dans ce cadre, tandis que le Premier ministre Manuel Valls a assuré mardi que le gouvernement n'avait pas été tenu au courant de cette décision.