Marseille: Qui est Patrick Rocca, l’entrepreneur corse qui veut reprendre la SNCM ?

ECONOMIE Le chef d'entreprise a déjà été condamné deux fois...

M.P.

— 

Un bateau de la SNCM, à Marseille
Un bateau de la SNCM, à Marseille — Franck Pennant AFP

La veille de l’examen des offres de reprise par le tribunal de commerce de Marseille, Mediapart publie une enquête sur Patrick Rocca, ce puissant chef d’entreprise corse, qui possède des affaires dans les transports, l’immobilier ou encore le traitement des déchets, et qui a déposé un dossier de candidature.

Selon nos confrères, l’Etat serait très inquiet à l’idée qu’il puisse récupérer la compagnie. Dans une « note blanche » établie le 10 mars 2015, il est écrit que « son ascension rapide a pu laisser supposer des proximités avec le grand banditisme corse, même si les services d’investigation n’ont toujours pas mis en évidence ces liens ni détecté d’anomalies dans cette croissance économique spectaculaire. »

Soutien de Giacobbi

Nos confrères rappellent également que Patrick Rocca a été condamné à dix mois de prison ferme pour détention d’arme en juin 2010. Quatre ans plus tard, il est condamné une nouvelle fois, à trois mois de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende, pour abus de biens sociaux cette fois.

Selon Mediapart, Patrick Rocca bénéficierait pourtant du soutien de Paul Giacobbi (PRG), le président du conseil exécutif de Corse, candidat à sa réélection en décembre. La compagne du chef d’entreprise, Delphine Orsoni, figure en huitième position sur la liste du député de Haute-Corse.