Marseille: Ils montent une station-service clandestine avec du gazole volé à la RTM

FAITS DIVERS Pour la société de transport, le préjudice pourrait s’élever à près de 450.000 euros…

Mikael Libert

— 

Marseille le 24 mai 2011 - Illustration sur les bus de la RTM
Marseille le 24 mai 2011 - Illustration sur les bus de la RTM — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

La persévérance paye. Quatre individus ont été déférés, jeudi, devant un juge d’instruction marseillais. Ils sont suspectés d’avoir détourné du carburant au préjudice de la RTM pendant plusieurs années selon La Provence.

Des soupçons dès 2012

L’affaire débute en 2012, lorsque la RTM découvre, au dépôt de la Rose, des traces de gasoil sous les bus, des bouchons de réservoirs abîmés et même un bidon rempli de carburant oublié. Les soupçons se sont portés sur le responsable de la surveillance du site. Cependant, à l’époque, les policiers qui ont entendu l’homme n’ont pas assez de preuves pour l’inquiéter.

Néanmoins, la direction de la RTM ne lâche pas l’affaire. Grâce à l’installation de caméras de surveillance, le pot aux roses est finalement découvert et une enquête est ouverte par les services de police. Au mois de septembre, les surveillances nocturnes des fonctionnaires ont mis à jour le manège des voleurs présumés.

Près de 1000 litres à chaque fois

La nuit, les individus pénétraient dans le dépôt avec un petit véhicule utilitaire. Pendant que deux siphonnaient les réservoirs des bus, un autre faisait le guet à l’entrée du site. Les policiers ont estimé que les malfrats emportaient près de 1000 litres de carburant à chaque voyage.

Mercredi, les policiers lancent les interpellations. Les trois suspects sont arrêtés ainsi que la compagne du vigile de la RTM. Les enquêteurs ont aussi perquisitionné un garage dans lequel ils ont découvert une cuve contenant 1000 litres de gasoil. Les voleurs auraient monté une station-service clandestine qui comptait plusieurs dizaines de clients, très intéressés par le prix proposé : 50 centimes le litre. Pour la société de transport, le préjudice est estimé à 450.000 euros.