Marseille: Des mesures de sécurité renforcées dans le quartier de l'Opéra

POLICE Le préfet de police veut sécuriser la zone en particulier la nuit…

Amandine Rancoule

— 

Marseille le 13 SEPTEMBRE 2015 Une fusillade a eu lieu devant le O'Stop.
Marseille le 13 SEPTEMBRE 2015 Une fusillade a eu lieu devant le O'Stop. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Il y aura davantage de sécurité dans le quartier de l’Opéra (1er). Une réunion en ce sens s’est déroulée entre la préfecture de police et la ville de Marseille, après la fusillade mortelle du O’Stop, le 13 septembre en fin de nuit.

A lire aussi : « Il faudrait renforcer les patrouilles de police », estime une habitante

Ce dimanche-là, un groupe de personnes à bord d’une voiture de grosse cylindrée avait fait feu en direction de la terrasse de l’établissement avec une ou plusieurs armes de gros calibre, faisant un mort et cinq blessés.

« Une présence policière renforcée »

« La vigilance des services de l’Etat s’est accrue sur le plan de l’hygiène et de la lutte contre le travail dissimulé, sur l’activité des sociétés privées de sécurité assurant les services de vigiles des établissements et sur la lutte globale contre la délinquance dans le quartier avec une présence policière renforcée », assure la préfecture de police.

Le préfet de police, Laurent Nuñez, se réserve par ailleurs le droit, « au cas par cas », de fermer certains établissements à deux heures du matin. Il pourrait également procéder à la fermeture administrative de certains établissements « régulièrement à l’origine de nuisances ou de troubles à l’ordre public », comme des rixes.

Des patrouilles de police sont affectées en permanence dans le secteur, notamment en fin de nuit « afin de lutter contre les vols avec violences directement liés au fonctionnement des établissements, dont la clientèle nocturne devient la proie de malfaiteurs ».

Des actes de violences répétés dans le quartier

Depuis plusieurs années, le quartier est en proie à de violentes bagarres. En septembre 2013, une fusillade avait fait trois blessés. Les tireurs armés d’une kalachnikov et d’un pistolet automatique 9 mm, avaient ouvert le feu en direction d’un groupe d’individus à la suite d’une altercation en boîte de nuit. Au total, 34 étuis, dont 22 de kalachnikov, avaient été retrouvés par les enquêteurs.

A lire aussi : « Des tirs à peine ciblés en centre-ville, c’est grave »

Dans le même quartier, un garçon de 18 ans avait été mortellement poignardé le 18 août, quelques jours après le meurtre d’un étudiant près de la gare Saint Charles (1er). En 2010, un homme avait été mortellement poignardé dans le hall d’un hôtel de l’Opéra.