Marseille: La place Jean Jaurès va être réaménagée

URBANISME La nouvelle configuration s’inscrit dans le projet « Grand centre ville »...

A.R.

— 

La Plaine.
La Plaine. — Google

Une nouvelle place Jean-Jaurès à l’horizon 2019. Le projet, inscrit dans la programmation du projet « Grand centre ville » (2011/2021), est piloté par la société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire marseillaise (Soleam). Il prévoit, pour 11,5 millions d’euros le réaménagement de cette place de l’hyper centre, cœur du quartier de la Plaine, à la croisée de trois arrondissements (1er, 5e et 6e).

« C’est un espace libre, un lieu de rencontres »

L’objectif est de « revaloriser la partie sud de la place, favoriser les déplacements doux en assurant une continuité des cheminements vers le cours Julien et de limiter la circulation de transit », explique la Soléam.

Aujourd’hui, la place de plus de 19.000 m2 accueille un marché, une aire de jeux pour les enfants, des terrasses de cafés, un ex-terrain de foot 250 places de stationnement extérieur. Un parking se trouve également sous la place. « C’est un espace libre, un lieu de rencontres, de brassages et de surprises, souligne l’Assemblée de la plaine, composée d’habitants du quartier. Les terrasses de café ne doivent pas être le prétexte à la réduction des autres espaces. On ne veut pas devenir une place de Lenche ou un cours d’Estienne d’Orves », prévient-elle d’emblée.

Autour de la place, deux voies de circulation à sens unique, sans piste cyclable, desservent les boulevards, avec parfois le passage jusqu’à 1.100 voitures dans un flux de transit sud nord aux heures de pointe, matin et soir.

Quatres scénarios sont proposés

Dans une étude de programmation, consultable sur La Marseillaise, quatre scénarios se dessinent. Tous préconisent l’élargissement des trottoirs et la préservation de la végétation.

 

La circulation et le stationnement. La réduction à 60 ou 70 places de stationnement est proposée. Selon l’étude, 33 % des places utilisées le sont pour du stationnement courte durée, notamment pour se rendre chez les commerçants. Le stationnement au sud de la place serait proscrit. Par ailleurs, le passage à une voie de circulation de moins de 4 mètres afin d’éviter les « arrêts minutes » sur la route, et l’aménagement d’une piste cyclable côté façade sont prévus. Aires de livraisons et parking deux-roues, actuellement inexistants, sont aussi à l’étude.

Le marché. Actuellement 14.000 m2 sont dédiés au marché, pour 300 emplacements. Selon les scénarios, il y aurait entre 6.000 et 8.000 m2 pour 170 ou 230 emplacements.

Cafés. A l’exception du « Petit Nice », peu de bars possèdent une terrasse de qualité. L’idée est de les intégrer sans la nouvelle configuration, en doublant leurs superficies et en les faisant cohabiter avec les forains.

« Pour le moment, nous sommes dans une phase de concertation publique », souligne la ville. Les travaux devraient débuter à partir du second semestre 2017.