Bouches-du-Rhône: Nouveau procès pour le tueur en série Patrick Salameh

JUSTICE Cette fois-ci, il sera jugé pour la disparition d'une baby-sitter en 2008...

M.L. avec AFP

— 

Illustration justice - Un avocat plaide au tribunal
Illustration justice - Un avocat plaide au tribunal — M.LIBERT/20MINUTES

Un quatrième meurtre a son actif ? A partir de ce lundi, le tueur en série Patrick Salameh va comparaître devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône pour la disparition d’une baby-sitter en 2008. L’homme, âgé de 57 ans, a déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en avril 2014 pour la disparition de trois prostituées et le viol d’une quatrième.

Un rendez-vous par téléphone

Fatima, une lycéenne de 20 ans, a disparu le 7 mai 2008, à Marseille. Depuis, elle n’a plus donné signe de vie. Le jour de sa disparition, elle s’était rendue à un rendez-vous pour faire du baby-sitting. Le rendez-vous avait été fixé par un homme depuis une cabine téléphonique.

Près de deux heures après le rendez-vous, son petit ami, qui l’avait accompagnée jusqu’à une station de métro à proximité du lieu, avait reçu un dernier texto : « J’ai rencontré une ancienne copine, je serai de retour ce week-end ». La jeune fille n’est jamais revenue.

Même mode opératoire

Plusieurs mois plus tard, les enquêteurs avaient fait le rapprochement avec les disparitions, en octobre 2008, de trois prostituées, elles aussi contactées depuis des cabines téléphoniques publiques pour des rendez-vous.

>> Relire notre article sur le premier procès de Patrick Salameh

Durant l’instruction, comme pour celle concernant la disparition des prostituées, Patrick Salameh, décrit comme narcissique et manipulateur par les psychiatres, avait nié l’enlèvement et menacé par écrit plusieurs témoins, se disant victime d’un complot policier et judiciaire.

Détenu à l’isolement depuis fin 2008, Patrick Salameh a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône. Il a été reconnu coupable d'« enlèvement, viol et séquestration suivis de mort » d’Iryna, une Ukrainienne de 42 ans, de Cristina, une Roumaine de 23 ans, et de Zined, une Algérienne de 28 ans. Leurs corps n’ont jamais été trouvés. Il a également été condamné pour avoir « enlevé, détenu, séquestré » et « violenté » Soumia, une autre prostituée, qu’il avait relâchée.

L’homme a un lourd passé judiciaire. De 1989 à 2005, il avait purgé à la prison des Baumettes à Marseille une peine de seize ans de réclusion criminelle pour vol avec arme. Il avait été remis en liberté conditionnelle.

Le procès devrait durer jusqu’au 23 octobre.