OM: Si Bernard Tapie a confié les abonnements aux supporters, c'est à cause des «gradins en ciment»

FOOTBALL L'ancien président de l'OM a donné son point de vue sur la fin du système qu'il a lui même mis en place...

C.L.

— 

Bernard Tapie à Marseille pendant une conférence, le 12 mars 2014
Bernard Tapie à Marseille pendant une conférence, le 12 mars 2014 — FRANCK PENNANT / AFP

Son système aura duré 25 ans. Mais Vincent Labrune vient bien de reprendre la main sur la vente des places dans les virages du Stade Vélodrome. La convention de principe a été signée mardi avec les groupes de supporters. Désormais actionnaire de La Provence, Bernard Tapie, truculent président du club entre 1986 et 1994, a livré ses explications dans le quotidien régional.

>> A lire aussi : Un « accord historique » a été signé entre le club et les supporters sur les abonnements

« Pas de place numérotée dans les virages »

« La seule et unique raison qui nous a obligés à céder les abonnements en virage aux groupes de supporters, assure Tapie, c’est qu’à l’époque il n’y avait pas de place numérotée dans les virages. C’étaient des gradins en ciment. Nous ne pouvions donc pas vendre d’abonnement. Dès qu’on avait atteint le nombre de places que la préfecture nous avait permis de vendre, on était bloqués. »

« Ça ne réglera pas tous les problèmes de sécurité »

L’homme d’affaires commente également le changement de cap opéré par l’OM : « C’est une très bonne décision mais en tant que telle, ce n’est malheureusement pas ça qui réglera tous les problèmes de sécurité, estime Tapie. On ne peut pas mettre des CRS partout. A un moment donné, l’organisation des supporters est la seule qui peut faire respecter les vertus du sport et de la tolérance. »