Régionales en PACA: Des dissidents du FN veulent «siphonner» les voix de Marion Maréchal

POLITIQUE Des candidats exclus du FN ou qui en ont claqué la porte, veulent se ranger derrière Jacques Bompard…

A.R. avec AFP

— 

Le député maire d'Orange Jacques Bompard.
Le député maire d'Orange Jacques Bompard. — Bertrand Langlois AFP

Des fidèles de Jean-Marie Le Pen et d’autres figures de l’extrême droite en rupture avec le Front National ambitionnent de boucler, d’ici mi-octobre, une liste pour les régionales en PACA autour de Jacques Bompard, pour concurrencer celle menée par Marion Maréchal-Le Pen.

A lire aussi : État des lieux à deux mois du premier tour des régionales

Dans une région très convoitée par le FN, ces candidats, dont plusieurs élus régionaux sortants exclus du parti ces derniers mois ou qui en ont claqué la porte, veulent se ranger derrière le député-maire d’Orange et tête de liste régionale pressentie de cette liste.

« Siphonner ce "Front déloyal" »

« Il y aura bien des listes dissidentes, moi je dirais parallèles », à celles présentées par le Front National dans les départements de PACA, a affirmé la conseillère régionale Lydia Schénardi, proche de Jean-Marie le Pen.

Dans son département des Alpes-Maritimes, une liste de candidats, préparée lorsque le cofondateur du FN laissait encore planer le doute sur sa volonté de défier sa petite-fille en menant une liste dissidente, a été « ressortie des tiroirs » et il ne reste plus qu’à se mettre d’accord sur « la tête de liste », affirme-t-elle.

« Nous allons sérieusement siphonner ce "Front déloyal" », déclare de son côté Laurent Comas, conseiller régional ex-FN, possible tête de liste dans les Bouches-du-Rhône. « Le but c’est de pouvoir révéler aux électeurs du FN que voter » pour Marion Maréchal-Le Pen, « c’est voter pour une dérive gauchisante », affirme-t-il.

De son côté, Jacques Bompard a indiqué qu’une réunion de concertation devait encore avoir lieu la semaine prochaine, dans la perspective du lancement d’une « liste Union des droites soutenue par la Ligue du Sud », son propre parti. Des membres du Parti de la France de Carl Lang, autre ancien du FN, veulent également s’y joindre.

Jacques Bompard, lui-même exclu du bureau politique du FN il y a dix ans, avait déjà présenté une liste, au nom de la Ligue du Sud, aux régionales de 2010. Il est désormais en guerre ouverte avec la petite-fille de Jean-Marie Le Pen dans le Vaucluse. Contactés, les responsables de la campagne de Marion Maréchal-Le Pen se sont refusés à tout commentaire.

Outre les candidats d’extrême droite, la région PACA voit s’affronter notamment la liste dirigée par le député-maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi, la liste du socialiste Christophe Castaner et une liste Front de gauche/EELV représentée par Sophie Camard.

A lire aussi : A Marseille, le Front de gauche et EELV présentent leur « Région coopérative »