Marseille: Nouvelle manifestation des taxis contre Uber

SOCIETE Ils réclament la confiscation des véhicules d'UberX...

M.P.
— 
Manifestation des taxis marseillais.
Manifestation des taxis marseillais. — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Manifestation surprise des taxis marseillais jeudi après-midi. Une quarantaine d’artisans se sont rassemblés vers 14 heures devant la préfecture des Bouches-du-Rhône – sans bloquer la circulation - pour dénoncer la nouvelle application d’UberPop, baptisée UberX, utilisée par des chauffeurs professionnelles.

« UberX n’est qu’une ramification d’UberPop, assure Eric Bouclon, secrétaire général du Syndicat des taxis de Marseille (STM). C’est une entreprise de VTC (véhicule de transport avec chauffeur) qui utilise la géolocalisation pour faire ses maraudes, ce qui est illégal ».

Entre 30 et 40 UberX

Selon le syndicaliste, « la loi (Thévenoud) n’est pas appliquée (…). On attend toujours des sanctions ». Plusieurs opérations de contrôle ont pourtant été menées cet été à Marseille par les autorités. Mais selon le STM, les amendes ne suffisent plus. Il faut « confisquer » les véhicules d’UberX. « Il faut intensifier les contrôles, confisquer les voitures et arrêter purement et simplement cette application », martèle Eric Bouclon.

Selon le syndicaliste, il y aurait actuellement « entre 30 et 40 » UberX à Marseille – pour environ 1 200 taxis. Une délégation des manifestants doit être reçue à la préfecture des Bouches-du-Rhône. Les taxis marseillais avaient participé en juin au mouvement national contre l’arrivée d’UberPop en France. Plusieurs incidents avaient émaillé ces manifestations.