Il traverse la mer pour sauver l'étang

©2007 20 minutes

— 

Gérald Fuxa replonge pour l'étang de Berre. L'écologiste devrait partir vendredi de Vitrolles pour rallier Oran à la nage. Trois ans après avoir fait Vitrolles-Marseille à la nage et Vitrolles-Paris en barque, le président du Mouvement national pour l'environnement veut continuer à attirer l'attention sur le sort de l'étang de Berre, cette fois au niveau international. « Ce problème dépasse le cadre franco-français, estime Gérald Fuxa. L'étang de Berre c'est la plus grande mer intérieure d'Europe. La solution viendra de là. »

Depuis plusieurs années, l'écosystème de l'étang est fragilisé par les rejets d'eau douce de la centrale électrique de Saint-Chamas dans l'eau salée de l'étang. Un plan de réduction des rejets a été lancé, mais le groupement d'intérêt public chargé de la sauvegarde de l'étang plaide pour une solution plus radicale : la dérivation des eaux vers le Rhône. Prix du chantier : plus d'un milliard d'euros. « Si on adopte cette solution, l'écosystème peut totalement se remettre à vivre en cinq ans », assure Gérald Fuxa. Une fois à l'eau, l'écologiste devrait nager sept heures par jour pendant deux mois, faisant le reste du chemin dans un bateau.