Marseille: La Croix Rouge lance des ateliers de lutte contre l'illettrisme

SOLIDARITE Les rencontres sont proposées une fois par semaine…

A.R.

— 

Illustration dans une école.
Illustration dans une école. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Nouveauté cette année à la Croix-Rouge. L’unité locale de Marseille lance des « ateliers d’apprentissage de savoirs de base » pour lutter contre l’illettrisme. « Beaucoup d’associations organisent déjà des cours collectifs, souligne Jean-Pierre Turchini, le vice président de l’unité locale de la Croix-Rouge. Nous avons décidé de faire des face-à-face pédagogiques entre le bénéficiaire et le formateur. Certaines personnes ressentent de la honte à dire qu’elles sont illettrées et c’est plus productif en tête à tête », estime Jean-Pierre Turchini.

Une vingtaine d’enseignants ont aussi été formés pour donner des cours de Français Langue étrangère (FLE). « Il y a des parents dont les enfants arrivent à l’école primaire et pour qui ça devient dur de suivre, ils sentent un décalage avec leurs enfants, ajoute le vice président de la Croix-Rouge. Il y a un besoin évident ».

A lire aussi : « Notre région compte 9 % d’illettrés »

Selon la dernière étude de l’Insee, réalisée en mai 2013, 305 000 personnes âgées de 16 à 25 ans et habitant dans la région, soit un habitant sur dix, rencontrent des difficultés pour lire ou écrire un mot, ou pour comprendre un texte. Parmi eux, 159 000 personnes, soit plus de la moitié, sont, ou ont été, scolarisées en Farnce. « Elles sont en situation d’illettrisme et représentent 5 % des adultes de la région, souligne l’étude. 18 % des adultes sont aussi en situation préoccupante en calcul ».

Dans les ateliers proposés par la Croix Rouge « l’aide apportée est adaptée aux attentes des personnes accueillies ». Il peut s’agir par exemple, « de savoir donner la monnaie ou la rendre », souligne Jean-Pierre Turchini.

Les personnes intéressées doivent prendre rendez-vous au 04 91 15 71 71. Un premier entretien est proposé afin d’évaluer le niveau, avant la mise en place de séance hebdomadaire d’1 h 30.