Régionales en PACA: Le socialiste Christophe Castaner annonce son alliance avec le MRC

POLITIQUE Il espère toujours « rassembler la gauche » avant le premier tour…

A.R. avec AFP

— 

Marseille le 12 JUIN 2015 Christophe Castaner, candidat PS aux régionales de décembre en PACA.
Marseille le 12 JUIN 2015 Christophe Castaner, candidat PS aux régionales de décembre en PACA. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Christophe Castaner, candidat PS aux élections régionales en Paca a annoncé mardi son alliance avec Ladislas Polski, le président de l’union régionale du Mouvement républicain et citoyen (MCR)

Les deux hommes se disent conscients des « divergences qui existent entre le MRC et le gouvernement (…) mais ils connaissent l’impérieuse nécessité, en Paca, de rassembler les femmes et les hommes de progrès », expliquent-ils dans un communiqué. Le MRC sera « représenté sur les listes et dans la future assemblée, derrière Ladislas Polski, chef de file régional qui occupera la place de deuxième homme dans les Alpes-Maritimes et sera l’un des porte-paroles régionaux de la campagne », ajoutent-ils.

PACA: «La croisette, c’est formidable, mais ce n’est pas la région», estime Christophe Castaner (PS)

Par ailleurs, Christophe Castaner espère toujours « rassembler la gauche » avant le premier tour. Dans une interview à Nice-Matin publiée mardi, le candidat socialiste affirme continuer à « tendre la main » à EELV et au Front de gauche.

 

« Nous avons mené dix-huit ans d’actions communes et les différences de programmes sont minimes, plaide-t-il. Dans cette région, menacée par l’extrême droite, on n’a pas le droit de se tromper de débat. Ce n’est pas un débat national mais régional ».

Le social-démocrate « n’exclut personne à part le FN » pour construire un projet politique pour la région. Pour autant, il ne peut pas envisager une fusion de liste avec Christian Estrosi, le chef de file LR en Paca, qui « porte des idées au moins aussi à l’extrême droite que Marion Maréchal-Le Pen », selon Christophe Castaner. « La ligne politique de Christian Estrosi, c’est la ligne de Patrick Buisson, c’est-à-dire courir après le FN », estime-t-il.

En Paca, gouvernée par la gauche depuis 1998, un sondage début août annonce un scrutin serré au second tour : 35 % pour Les Républicains, 33 % pour le FN, 32 % pour le PS rejoint par le Front de Gauche et EELV.

Marseille : « La gauche peut garder la Région », estime Christophe Castaner