Provence: Un film en 3D plonge dans les gorges du Verdon

CINEMA Le film, actuellement en tournage, sortira sur les écrans en mars 2016...  

Mickael Penverne

— 

Tournage du film en 3D Verdon Secret.
Tournage du film en 3D Verdon Secret. — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Pour la première fois, les gorges du Verdon vont servir de décor à un film en trois dimensions. En cours de tournage depuis quelques jours, Verdon Secret est l’œuvre commune du réalisateur François Bertrand et du producteur Jean-Marc Paris. Le premier a déjà réalisé plusieurs films et documentaires pour Arte et France Télévision, dont Moi Van Gogh, premier film en iMax sur la vie d’un artiste. Le second a fondé la salle de cinéma Ecociné à Gréoux-Les-Bains et est un passionné de canyon.

C’est en visitant celui du Colorado en 1995 qu’il a l’idée de ce long-métrage. « J’y ai vu un film sur écran géant qui permettait de voir ce qu’on ne pouvait pas voir habituellement, se souvient-il. J’ai pensé faire la même chose dans les gorges du Verdon, qui est l’un des plus canyons du monde ». Il écrit un premier scénario retraçant les aventures d’Alfred Martel, puis il rencontre François Bertrand qui impose l’idée d’une fiction.

Tournage du film en 3D Verdon Secret avec Assa Sylla, à gauche. - Jean-Marc Paris.

 

Le pitch ? Hidalgo (interprété par Nicolas Robin), jeune homme introverti, veut retourner sur les pas d’Alfred Martel, père de la spéléologie qui réalisa la première descente du Verdon en 1905. Ebéniste de formation, il fabrique une réplique du canoë original et tente l’aventure équipé comme l’étaient les pionniers. Evidemment, rien ne se passe comme il l’avait souhaité, et il croise sur sa route Clara (Assa Sylla), une jeune fille ouverte et moderne qui l’aidera à trouver sa voie.

Allégorique (sur le passage à l’âge adulte), le film est aussi (et surtout) une invitation à découvrir les gorges, site naturel protégé depuis 1990 et fréquenté chaque année par 1,5 million de touristes fascinés par les paysages. Avec ses falaises de 300 mètres de haut, « on a l’impression qu’un coup de hache a coupé la Provence en deux », rappelle Jean-Marc Paris. Sans oublier les eaux turquoise du Verdon qui offrent « un mélange de couleurs entre l’eau et la roche unique au monde ».

Tournage du film en 3D Verdon Secret. - Jean-Marc Paris

 

Pour emporter le spectateur dans les profondeurs du canyon, l’équipe de tournage utilise tous les moyens techniques modernes : un drone, une louma (une grue de prise de vue) et surtout la 3D. « Le public vivra ce que vivent les kayakistes ou les grimpeurs, poursuit François Bertrand. Ils sentiront l’équilibre du canoë en bois qui s’engouffre dans le tumulte du Verdon. Ils verront ce que voient les alpinistes qui sont accrochés aux falaises, à 300 mètres de hauteur ».

Sortie prévue en mars prochain

La performance est aussi humaine. Chaque jour, l’équipe de tournage, une quinzaine de personnes, aidée par des kayakistes et des professionnels de la montagne, descend dans les gorges près de 1,5 tonne de matériel, soit trois heures de marche en moyenne, avec un dénivelé de 300 à 400 mètres. « C’est un vrai film d’aventure », sourit François Bertrand.

Le tournage se termine à la fin du mois. Doté d’un budget de 1,5 million d’euros, le film sortira sur les écrans en mars 2016. Il sera projeté à l’Ecociné pendant neuf mois, à la Géode, à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris, et dans plusieurs salles iMax dans le monde.