Début de la démolition du « gourbi » de Berre-l'Etang

©2007 20 minutes

— 

La disparition programmée d'un des derniers bidonvilles ruraux des Bouches-du-Rhône, le « gourbi » de Berre-L'Etang, a débuté hier avec la démolition de quelques caravanes hors d'usage. Depuis les années 1980, ce campement de fortune, privé d'eau courante et d'électricité, accueillait des saisonniers étrangers travaillant dans les exploitations agricoles de la Crau.

L'opération, organisée par la préfecture avec le concours d'associations, a commencé par le départ de sept ouvriers agricoles vers des foyers Adoma (ex-Sonacotra). Le gourbi (« habitation misérable » en arabe) était déjà quasiment déserté par ses occupants, essentiellement des Marocains et des Tunisiens.

précarité L'Association de soutien aux travailleurs immigrés s'est félicitée hier de l'opération, mais estime que « les questions de fond demeurent : les difficultés de logement pour les milliers de travailleurs agricoles, à 80 % migrants et saisonniers ».