Nîmes: Trois nouveaux cas de dengue

SANTE La maladie est transmise par le moustique tigre…

A.R. avec AFP

— 

Illustration d'un moustique tigre.
Illustration d'un moustique tigre. — Franck Lodi / SIPA

Trois nouveaux cas autochtones de dengue, une maladie transmise par le moustique tigre, ont été diagnostiqués dans un quartier du sud-est de Nîmes, où deux malades avaient déjà été recensés, a annoncé mardi la préfecture du Gard.

Ces trois malades ont été dépistés à la suite d’une enquête de terrain des autorités sanitaires, réalisée fin août après la découverte de deux premiers cas dans une même famille. Ils sont aujourd’hui « guéris et en bonne santé », a précisé une porte-parole de l’Agence régionale de santé (ARS) Languedoc-Roussillon.

La dengue, qui se transmet à l’homme uniquement par une piqûre du moustique tigre en métropole, est une maladie généralement bénigne qui entraîne des complications dans environ 1 % des cas.

Opération de désinsectisation

A Nîmes, les autorités ont mené des opérations de désinsectisation pour tenter de se débarrasser des moustiques tigre et de leurs larves, et appellent la population à y contribuer en veillant notamment à ne pas laisser d’eau stagnante chez eux, et à se protéger avec des antimoustiques et des vêtements longs.

Les autorités sanitaires parlent de cas « autochtone » quand une personne a contracté la maladie sans avoir, dans les 15 jours précédents, voyagé dans une zone où circule le virus.

Du 1er mai au 28 août 2015, aucun autre cas de dengue autochtone n’a été recensé en France métropolitaine, selon l’Institut national de veille sanitaire, mais 62 cas de dengue « importée » par des malades qui avaient voyagé dans des zones infestées ont été diagnostiqués.