OM: «Il était hors de question d’acheter un attaquant dans l’urgence» dit Vincent Labrune

FOOTBALL Le président a commenté la fin de mercato mouvementée...

C.L.

— 

Vincent Labrune le 13 août 2015 au centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus
Vincent Labrune le 13 août 2015 au centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Lundi 31 août, Marseille a fait le show pour le dernier jour de mercato. Rien de surprenant à l’OM mais un brin éprouvant pour les supporters. Le président Vincent Labrune a justifié ses choix dans une interview au Parisien (payante), dévoilée ce jeudi matin.

L’OM est « redevenu un club moyen » selon Pape Diouf

OM : La dernière journée de mercato vue par les supporters

Michel voulait Marcus Berg

On apprend notamment que c’est Michel qui a demandé de recruter Isla, Rolando et De Ceglie. C’est également le coach qui s’est opposé à l’arrivée d’Alessandro Matri, alors que « tout était OK » comme à celle d’Adebayor. L’Espagnol souhaitait avoir Marcus Berg, mais « le Panathinaïkos n’était pas vendeur. » Labrune s’est rabattu sur Wissam Ben Yedder, avec l’issue que l’on connaît, à savoir le refus de l’offre par Olivier Sadran. « Il était hors de question d’acheter un attaquant dans l’urgence pour faire le nombre et satisfaire je ne sais qui. (…) On a décidé d’attendre une meilleure opportunité cet hiver et de se concentrer sur l’ambitieux dossier Erik Lamela. On ne va pas nous reprocher notre ambition, même si au final ça n’a pas marché. »