Grise mine sur le projet Mont Rose

©2007 20 minutes

— 

L'idée n'est même pas ­encore validée qu'elle fait déjà débat. Hier, le Réseau éco­forum et l'Union calanque littoral (UCL) ont vivement dénoncé le projet d'aménagement du Mont Rose lancé par la municipalité de Mar­seille. L'ancienne batterie mi­litaire, à l'entrée des calanques entre le port de la Mad­rague de Montredon et Sa­ména, est à l'abandon depuis des années et squattée. La mairie veut racheter le site et le reconvertir en « hébergement hôtelier de qualité avec un espace restauration [...], des équipements liés à la pratique d'activités thématiques (plongée, escalade, VTT, randonnées...) ».

Les 26 500 m2 convoités étant situés dans le site classé des calanques, la ville doit d'a­bord demander une modification du plan local d'urbanisme (PLU), ce qui sera fait aujourd'hui en conseil communautaire. « Un site classé peut être déclassé, c'est une mascarade, souligne Victor-Hugo Espinoza, président d'Ecoforum. Si on laisse faire ce grignottage des calanques, c'est la porte ouverte à tout. » « Il y a ici de nombreuses plan­tes endémiques [qui n'exis­tent que dans une zone à l'état spontanée] qui ont une valeur scientifique im­men­se », souligne Claude Tho­mas, de l'UCL.

Seule véritable protection, la création d'un Parc naturel des calanques. Mais toujours à l'ordre du jour, il tar­de à se concrétiser. En attendant, pour contrer le projet Mont Rose, les associations appellent à une ma­ni­fes­tation le 22 septembre, « à moins que la mairie ne chan­ge d'avis d'ici là ».