OM-Troyes: Michel a vécu «un rêve éveillé» pour sa première au Vélodrome

FOOTBALL Le coach a affiché sa confiance après la très large victoire face à Troyes...

C.L.

— 

Michel à Marseille le 23 août 2015
Michel à Marseille le 23 août 2015 — AP/SIPA

Michel marche sur l’eau. L’Espagnol a réussi son premier match avec un 6-0 contre Troyes dans un Vélodrome bouillant dimanche. En conférence de presse d’après-match, le coach n’a pas tari d’éloges sur ses joueurs et les supporters marseillais. « On rêve toujours que ça se passe comme ça, a avoué l'ancien du Real. C’est un rêve éveillé, je tiens vraiment à remercier mes joueurs. Je crois que ce qu’on a vu ce soir [dimanche], c’est grâce à eux. »

VIDEO. OM-Troyes : Admirez le retourné d’Ocampos, la mine de Diarra et le festival de Batshuayi

Diarra « un exemple pour tous »

L’entraîneur a détaillé sa gratitude en notant « beaucoup d’envie et de détermination » de la part de l’effectif. Il s’est avoué « impressionné : on aurait dit qu’il y avait un million de supporters au stade. On avait l’impression d’être leader du championnat ». Puis l’Espagnol a continué son ode aux supporters, reconnaissant même des similitudes avec le public de l’Olympiakos. « Les supporters veulent que l’on joue de cette manière tout le temps, ils sont conscients que c’est difficile. Ce soir [dimanche], ils se sont rendu compte de ce qu’on pouvait réaliser. »

Sur Lassana Diarra, le coach a estimé qu’il pouvait encore faire « mieux. Tout ce qu’il a fait c’était parfait, c’est un exemple pour nous tous (…) Il fait beaucoup plus de choses que je lui demande. » Le latéral Javier Manquillo, lui, « s’est amélioré au fil de la rencontre », selon le coach.

Furlan fair-play

Jean-Marc Furlan, coach de l’ESTAC, a fait aveu de faiblesse face à des Marseillais survoltés : « On ne fait pas le même championnat et on ne poursuit pas le même objectif (…) Le deuxième but nous a fait très mal (…) il nous a refroidis. Le coach aubois s’est tout de même montré optimiste pour la suite.  «Comme disaient les vieux, il vaut mieux une fois 6-0 que six fois 1-0.» Fair-play, Furlan a qualifié d' « heureux » le festival provençal : « Les joueurs marseillais ont été réveillés par le changement d’entraîneur. »