Pour l'Unsa, trop de stagiaires dans la voiture de police samedi

©2007 20 minutes

— 

Le syndicat Unsa, majoritaire dans la police nationale, a dénoncé hier les conditions dans lesquelles sont constituées les patrouilles, après l'accident qui a entraîné la mort d'un adolescent à Mar­seille, percuté samedi par une voiture de police. « Nor­ma­le­ment, un équipage c'est trois personnes, dont un stagiaire maximum, explique Al­phonse Giovannini, de l'Un­sa Marseille. Mais ça fait au moins quinze ans que la règle n'est plus respectée. »

Samedi, selon l'Unsa, l'équipage aurait été constitué initialement de deux stagiaires. « Puis il leur a été adjoint un titulaire, et ils sont partis. Ils étaient déjà en retard pour la mission qui leur avait été assignée. » Le procureur Jac­ques Beaume a affirmé lundi que le chef d'équipage « ne pouvait pas être tenu pénalement pour responsable » de l'accident, puisqu'il n'était pas au volant. « En revanche, il pourrait y avoir des sanctions disciplinaires dans le cadre de l'enquête interne menée par l'IGPN », estime le procureur.