Démission de Bielsa: Gueule de bois et résignation à la Commanderie

FOOTBALL Au lendemain de la claque infligée par Marcelo Bielsa à Marseille, « 20 Minutes » est allé à la rencontre des supporters, un peu abattus ce dimanche matin...

Christine Laemmel

— 

Un supporter assailli par des journalistes ce dimanche devant la Commanderie
Un supporter assailli par des journalistes ce dimanche devant la Commanderie — C.LAEMMEL

« Samedi soir c’était PLS et ce matin c’est gueule de bois » tweetait un supporter ce dimanche. La métaphore migraineuse résume bien l’ambiance devant le centre d’entraînement de l’OM ce matin.

Au lendemain de l’annonce choc de Marcelo Bielsa, qui quitte l’OM après la première journée de championnat, les mines sont fermées. Et les esprits échauffés de samedi soir refroidis. Seule une dizaine de supporters se montrent, et autant de journalistes. Au milieu de quelques joggeurs qui remontent péniblement la traverse de la martine, sous un cagnard naissant, les Marseillais commentent.

« C’est El Loco, il est fou »

« C’est le bordel », réagit l’un d’entre eux, qui avoue avoir pointé son nez pour croiser l’Argentin. « S’il peut changer d’avis, on sait pas hein ». Très vite, le jeune homme se résigne. « S’il veut partir, il part, comme on dit, c’est El Loco, il est fou. Après quand tu fais un contrat et que tu le modifies, c’est normal que le gars veuille partir, n’importe qui aurait fait pareil. »

Une famille lilloise, en vacances à Toulouse, a fait le déplacement pour voir jouer l’OM. Spontanément, ils sont passés par la Commanderie ce matin, « avant de repartir ». « Ca fait beaucoup, réagit le père, on se dit qu’on va encore vivre une saison cauchemardesque ».

 

«C’est une honte pour Marseille»

Comme beaucoup de supporters, c’est « coincé dans les bouchons » qu’il a appris la nouvelle à la radio. René Malleville, le plus connu des supporters, a même accroché son rétroviseur « comme un con ». Il était aussi devant le centre d’entraînement ce matin. « On se fait ridiculiser aux yeux de la France entière, réagit René, remonté. C’est anormal, c’est inadmissible, c’est une honte pour Marseille. »

 

« J’espère que Labrune va tout nous dire »

Face à la maigre mobilisation, l’auteur de la célèbre « minute », se dit « content qu’il n’y ait personne ». Persuadé que comme lui, tous les Marseillais sont suspendus aux déclarations de Vincent Labrune. « Ils attendent pour savoir exactement ce qu’il s’est passé, avance René. J’espère qu’il va sortir du bois et qu’il va tout nous dire. Bielsa est parti maintenant, alors t’as plus peur de rien, dis-nous ce qu’il s’est passé et après on jugera », insiste-t-il.

Une fois que le président aura parlé (s’il le fait), comment réagiront les supporters ? « Selon ce qu’il va se passer, alors là, je donne pas cher de l’entrée de la Commanderie. (…) Il faut qu’il sache que pour certains supporters, l’OM c’est leur vie, ils sont au chômage, ils se font chier à la maison, leur seul honneur, c’est l’OM. Cette fois, si des mecs viennent foutre le bordel, je suis obligé de dire, les gars, je vous comprends ».

Malgré les mouvements annoncés sur les réseaux sociaux depuis quelques heures, pas de «bordel» en vue pour le moment devant la Commanderie.

Les grosses voitures sportives sortent une à une. On devine Mandanda, Mendy et Batshuayi. Karim Rekik et Mario Lemina font une pause photo devant les barrières. Mais aucun des deux joueurs ne feront de commentaires.