Une bactérie tueuse d'oliviers détectée pour la première fois en Corse

BIODIVERSITE Redoutée par les producteurs d’olives, la présence à Propriano de la bactérie Xylella fastidiosa a été confirmée par les services de l’Etat mercredi…

Béatrice Colin
— 
Arrachage d'oliviers touchés par la bactérie dans le sud de l'Italie.
Arrachage d'oliviers touchés par la bactérie dans le sud de l'Italie. — Gaetano Lo Porto/AP/SIPA

Retenez bien son nom. La bactérie Xylella fastidiosa, qui décime depuis quelques années les oliviers du Sud de l’Italie, vient d’être repérée pour la première fois sur l’Île de Beauté. La préfecture de la Corse du Sud a confirmé la mauvaise nouvelle ce mercredi.

C’était redouté, un cas de Xylella Fastidiosa, la bactérie mangeuse de végétaux, détecté en Corse du Sud. pic.twitter.com/QIma8s2c3c
— France Bleu RCFM (@FranceBleuRCFM) July 22, 2015

 

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

Polygale à feuille de myrte

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

e communiqué des services de l’Etat

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

producteurs d’olives

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.


Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.

Bactrocera oleae

« Un cas positif de Xylella fastidiosa a été identifié aujourd’hui en Corse du Sud sur des plants de Polygale à feuille de myrte dans une zone commerciale de la commune de Propriano », indique le communiqué des services de l’Etat.

Arrachage et désinsectisation de la zone

Pour lutter contre l’introduction de cet organisme nuisible, dispersé par des insectes et qui s’attaque à des végétaux, aussi bien la vigne, le café que les oliviers en les faisant dépérir, l’Etat opère régulièrement des prélèvements depuis le printemps 2014.

C’est l’un d’eux, réalisé le 20 juillet par la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, et transmis à un laboratoire de référence, qui s’est révélé positif.

Pour éviter de se retrouver dans la situation de la situation de la région italienne des Pouilles, où la bactérie a tué des dizaines de milliers d’oliviers, le Préfet de Corse du Sud a immédiatement fait arracher les plantes concernées, désinsectiser la zone et lancé une enquête épidémiologique.

Nouveau fléau après la mouche qui décime les fruits des oliviers

Ce jeudi, le Conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale devrait faire un point de la situation. Un bilan attendu par les producteurs d’olives de Corse, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Marseille : L’huile d’olive menacée par une bactérie

Ces derniers sont sur les dents, d’autant que ces derniers ont dû faire face ces dernières années à un autre fléau : la mouche Bactrocera oleae. Elle pond dans les olives et son ver se nourrit du fruit. Elle est déjà à l’origine d’une chute de la production d’huile d’olive l’an dernier.