Marseille: Un crowdfunding pour aider les ex-Fralib

SOCIETE Les coopérateurs de Scop-TI proposent du thé et des infusions…

A.R.
— 
Marseille le 26 MAI 2015 Les ex-Fralib dévoilent la marque de leur thés et infusions "1336", pour 1336 jours de lutte.
Marseille le 26 MAI 2015 Les ex-Fralib dévoilent la marque de leur thés et infusions "1336", pour 1336 jours de lutte. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Il reste 43 jours pour atteindre le but. Pour financer sa marque de thé et d’infusions 1336, la coopérative SCOP-Ti lance un financement participatif.

Le 28 septembre 2010, le groupe anglo-néerlandais Unilever annonce la fermeture du site de Gémenos pour transférer à Bruxelles et en Pologne la production des thés Lipton et des infusions de l’Éléphant, une marque créée en 1896 à Marseille. Cela implique la suppression des 182 emplois.

Plusieurs salariés occupent alors l’usine et attaquent en justice les différents plans sociaux en obtenant leurs annulations. Il y a un an, les salariés font plier la multinationale, obtenant un accord de fin de conflit d’un montant de 19,26 millions d’euros pour monter leur marque. Ils lancent maintenant un appel à contribution pour «aider à faire vivre cette nouvelle marque sur les supports de communication».

Une «deuxième bataille économique afin de pérenniser» l'activité»

«Nous avons remporté la première bataille juridique en faisant valoir nos droits face à un mastodonte du capitalisme pourtant bien "armé". Aujourd’hui, nous devons remporter la deuxième bataille économique afin de pérenniser notre activité et de développer l’emploi sur la région », écrivent les salariés sur Ulule.

 

«Nous souhaitons avoir un financement pour faire de la publicité dans les magasins et acheter un camion qui sillonne la région, précise Gérard Cazorla, le président du conseil d’administration. Aujourd’hui, nous avons signé le bail mais nous souhaitons aussi à terme racheter le terrain à la communauté urbaine». En septembre 2012, MPM avait racheté le site pour 5,3 millions d’euros.

En septembre, les infusions et le thé des ex-Fralib seront distribués sous la marque U. Les salariés espèrent les commercialiser sous leur propre marque d’ici la fin de l’année.