Incendie sur un site pétrochimique: La thèse d'un «acte malveillant» privilégiée

FAITS DIVERS Vers 3 heures du matin, deux explosions ont retenti sur ce site Seveso proche de l'étang de Berre et de l'aéroport de Marseille-Marignane...

20 Minutes avec AFP
— 
Bouches-du-Rhône: incendie sur un site pétrochimique
Bouches-du-Rhône: incendie sur un site pétrochimique — patrick vallasseris AFPTV

Les enquêteurs privilégient la thèse d’un « acte malveillant » à l’origine de l’incendie déclenché par deux explosions sur le site pétrochimique LyondellBasell à Berre-l’Etang (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris mardi de sources concordantes. « Un acte malveillant est une hypothèse sérieuse », a confié une source proche du dossier à l’AFP.

« La thèse d’un acte volontaire »

« Selon les premiers éléments de l’enquête, la probabilité que ces deux incendies de cuves distantes de 500 mètres puisse être accidentelle est très faible. Les enquêteurs privilégient la thèse d’un acte volontaire », a affirmé une autre source proche de l’enquête.

Vers 3 heures du matin, deux explosions ont retenti sur ce site Seveso proche de l’étang de Berre et de l’aéroport de Marseille-Marignane, touchant deux cuves de produits chimiques qui se sont embrasées.

L’un des deux feux avait été éteint dans la matinée, le second était en voie de l’être, selon un responsable de la communication de crise de LyondellBasell. Aucun blessé n’est à déplorer, selon la préfecture.

Le site, qui s’étend sur près de mille hectares au bord de l’étang de Berre, emploie environ 1.000 personnes et de nombreux sous-traitants.