Marseille: Une application « bons plans » par les « locaux »

SOCIETE Des habitants, des blogueurs, des « personnalités » donnent leurs bonnes adresses...

M.P.
— 
Des touristes à la gare de Marseille.
Des touristes à la gare de Marseille. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Le comité du tourisme des Bouches-du-Rhône a présenté lundi sa nouvelle application pour « ne plus passer pour un touriste ». Baptisée My Provence Bons Plans, ce programme propose une série de « bonnes adresses » dans le département : bars, restaurants, musées, boutiques, sites naturels… Mais contrairement à un « guide » classique, qui enchaîne les adresses et les conseils, les « bons plans » de l’appli sont rédigés par des « locaux », c’est-à-dire des habitants du département mais aussi des blogueurs et des « personnalités ».

Le nageur Camille Lacourt, par exemple, conseille un restaurant du Vieux-Port pendant que Rudy Ricciotti, l’architecte du Mucem, présente une galerie d’art du 3e arrondissement. Spécialisées dans l’art de vivre et la mode, les blogueuses de Chut mon secret, Les Marseillaises ou encore Ma cigale est fantastique participent également à cette nouvelle application. Le projet My Provence Bons Plans, qui a coûté 400 000 euros, réunit aujourd’hui plus d’une centaine de contributeurs. Lancée mi-juin, l’appli a été téléchargée 15 000 fois.

La fréquentation de 2012

« Tout le monde peut y participer mais il faut que ce soit une vraie expérience racontée, avec du storytelling, explique Isabelle Brémond, directrice de Bouches-du-Rhône Tourisme, ajoutant que la modération est appliquée a priori pour éviter les articles trop promotionnels. Pour l’instant, l’application propose 600 « bons plans », dont une grande majorité sur Marseille. « C’est pile ce qu’attendent aujourd’hui les touristes, indique Danielle Milon, présidente de Bouches-du-Rhône Tourisme. On n’est pas dans la carte postale, là ! On est dans l’authenticité ».

Après un mois de juin « assez moyen » et un début juillet « mitigé », les professionnels du tourisme espèrent pourtant réaliser une bonne saison estivale. Après le succès de l’année Capitale européenne de la culture, le niveau de fréquentation du département est revenu à son niveau de 2012 : environ huit millions de touristes. Marseille Provence 2013 n’a donc pas eu d’effet à long terme. « Mais partout ailleurs, la fréquentation est en baisse. Rester au même niveau, ce n’est donc pas si mal », se défend Isabelle Bremond.