Marseille: Une start-up propose de mettre en location ses affaires de voyage

ECONOMIE Plutôt que de ranger votre sac à dos ou votre tente, vous pouvez la louer...

M.P.

— 

Marseille, le 30 juin 2015, Anne-Laure Chorro et Clément Esso lancent Make it Travel.
Marseille, le 30 juin 2015, Anne-Laure Chorro et Clément Esso lancent Make it Travel. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

C’est en revenant de voyage qu’elle en a eu l’idée. Après ses études d’ingénieur, Anne-Laure Chorro, 27 ans, a pris son sac à dos pour partir à la découverte des Etats-Unis et du Mexique. De retour en France, trois mois plus tard, elle prend conscience que ses affaires de voyage ne lui serviront pas avant longtemps. Et qu’elle peut se faire un peu d’argent en les louant. Un an après, l’idée s’est concrétisée sur Internet. Son nom : makeittravel.com.

Associée avec le développeur web Clément Esso, 32 ans, Anne-Laure Chorro a mis au point une plateforme qui propose de louer son matériel et ses affaires de voyage : tentes, sacs de randonnées, guides de voyage, chaussures de marche, planches de surf, etc. Bref, tout ce qui coûte cher mais ne sert pas souvent. « Par exemple, une GoPro (mini-caméra) peut coûter jusqu’à 450 euros alors qu’elle est utilisée, en moyenne, cinq jours par an », assure la jeune femme.

Un chiffre d’affaires ambitieux

Selon ses deux concepteurs, Make it Travel permettra au propriétaire de gagner un peu d’argent (et de l’espace) et au locataire de réaliser quelques économies. « Aujourd’hui, tous les budgets de vacances sont en baisse. Notre but est de permettre justement aux gens de voyager moins cher et plus longtemps », lance Clément Esso. En 2014, le budget moyen des Français pour les vacances d’été s’établissait à 889 euros, soit 12 % de moins qu’en 2013.

La start-up fonctionne pour l’instant sur les fonds propres d’Anne-Laure Chorro et de Clément Esso, mais les fondateurs, très ambitieux, espèrent atteindre un chiffre d’affaires de 15.000 euros pour la première année, 150.000 euros l’année prochaine et 450.000 euros dès 2017. Celui sera réalisé grâce aux commissions sur le montant de la location (15 %). Mais pour que ce « business model » fonctionne, l’entreprise devra séduire 20.000 utilisateurs d’ici un an, 60.000 dans deux ans et 100.000 d’ici trois ans.

Economie collaborative

Ouvert en France depuis mardi, le site espère se développer rapidement à l’étranger. Déjà traduit en anglais et en espagnol, il devrait être accessible en Espagne, en Allemagne et en Scandinavie d’ici 2017. L’application mobile, en version gratuite, sera également développée dans un ou deux ans.

La plateforme surfe sur le modèle de l’économie collaborative qui s’est développé ces dernières années, notamment sur Internet. Favorisant la réutilisation de ce qui existe déjà, ce nouveau mode de consommation intéresse plus de 9.000 start-ups dans le monde. Son chiffre d’affaires est estimé à 20 milliards d’euros. Et d’après une enquête de 60 millions de consommateurs, citée par France Info, pour 58 % des personnes interrogées, la consommation collaborative représente le mode de consommation du 21e siècle.

Des sites comme Zyloc, par exemple, permettent déjà aux particuliers de louer et de mettre en location des voitures, des outils, des ordinateurs. Mais un peu comme Make it Travel, ce site propose également des VTT, des équipements de montagne et de randonnée : chaussures, sacs de couchage, matelas gonflable, lampe frontale… « Mais ce sont des sites de proximité, plutôt entre voisins, assure Clément Esso. Et en plus, ils ne sont pas spécialisés dans les vacances. »