Marseille: Blessé au couteau, le responsable d'une mosquée demande plus de protection

FAITS DIVERS L’homme est parvenu à maîtriser l’agresseur, un clandestin qui souhaitait dormir au sein du lieu de culte…

C.D.

— 

L'agresseur au couteau a été placé en garde à vue.
L'agresseur au couteau a été placé en garde à vue. — WITT/SIPA

A l’entendre, ce n’est pas la première fois qu’il est ainsi agressé. Responsable de la mosquée Bilal, près de la gare Saint-Charles à Marseille, Moussa Koité a été blessé au poignet droit samedi en fin d’après-midi en maîtrisant un clandestin mauritanien semant la panique au sein du lieu de culte avec un couteau, relate La Provence dans son édition de mardi.

La police est intervenue quelques minutes plus tard, plaçant l’homme en garde à vue. « Mais ce n’est pas la première fois qu’on se fait agresser, affirme Moussa Koité à La Provence. Cette mosquée est tenue par des Africains et ça ne plaît pas à tout le monde. J’ai déjà déposé quatre plaintes contre X mais il n’y a jamais eu de suite. (…) Je vous laisse imaginer l’impact médiatique en France si un homme était entré dans une église ou une synagogue avec un couteau. Nous aussi, on a besoin d’être protégé. »

Le responsable de la mosquée explique ainsi l’origine de l’altercation de samedi : « Des clandestins arrivent à Marseille par la gare et atterrissent dans notre mosquée. Samedi après midi, j’en ai trouvé une vingtaine qui dormait à l’intérieur. Je leur ai dit qu’ils pouvaient prier, lire le Coran mais pas dormir. Une heure après je suis revenu. L’un d’eux dormait toujours. Je lui ai dit de partir mais quand je suis revenu une deuxième fois, il se douchait avec l’eau des ablutions. Là, il s’est énervé, m’a lancé la bouilloire. On l’a mis dehors à plusieurs mais, une heure après, il est revenu avec un gros couteau».