Comment se préparer avant la Marseillaise des Femmes

COURSE PEDESTRE Inutile d'enchaîner les footings de dernière minute, la coach Guylaine Paul conseille plutôt de partir lentement et de manger léger dimanche avant les 5,4 km...

Caroline Delabroy

— 

Près de 5000 participantes sont attendues dimanche.
Près de 5000 participantes sont attendues dimanche. — Laurent Carte

Elle a remporté en 2010 la première Marseillaise des Femmes. Guylaine Paul est aujourd’hui la coach running du club éponyme qui, depuis un an, entraîne à l’année des femmes de tous âges et horizons. Avant la 6e édition, qui se court dimanche le long des plages du Prado, elle livre à 20 Minutes quelques conseils pour bien aborder les 5,4 km du parcours.

« C’est une course qui s’adresse "Madame tout le monde" », rappelle-t-elle. Autrement dit, on garde l’esprit de compétition au vestiaire et on pense avant tout « à se faire plaisir le jour J », ce qui n’empêche évidemment pas de se dépasser. Si les plus entraînées bouclent la course en une vingtaine de minutes, les arrivées s’échelonnent sur 45 minutes si on alterne entre course et marche.

Le regard bien fixé devant soi

Pour arriver au bout, Guylaine Paul conseille surtout « de ne pas partir trop vite », au risque de s’essouffler au bout d’un kilomètre. « Il faut veiller à avoir une bonne respiration, et ne pas faire l’erreur de manger trop avant, poursuit-elle. Prenez un petit-déjeuner habituel, trois heures avant le début de la course ». Quant à la posture, on n’oublie pas « le regard fixe devant soi » et les bras en parallèle au niveau de la taille, pour gainer le corps.

A quelques jours de l’échéance, inutile d’enchaîner les footings de dernière minute. « Cela ne sert à rien », sourit Guylaine Paul, sans décourager surtout les bonnes volontés : « Pour un 5 km, tout le monde peut y aller », assure-t-elle, à condition bien sûr d’avoir le certificat médical idoine et de s’échauffer avant. Mais pour améliorer son temps, un entraînement à l’année est vivement conseillé, trois fois par semaine étant l’idéal.

Une nouvelle session pour faire face au succès

Sandrine Reppert espère ainsi faire cette année « entre 22 et 23 minutes ». Cette assistante maternelle de 34 ans est l’une des 50 adhérentes du club de la Marseillaise des femmes, où elle a trouvé « un esprit très convivial, à l’image de la course ».

Dimanche, elle va se lever tôt pour être en bonne position sur la ligne de départ. Et elle a déjà pris date l’année prochaine pour les sessions du jeudi. Face au succès de ces entraînements, le club entend ouvrir un autre jour, sans doute le mardi. Il sera présent au village de la Course, qui prend ses quartiers dès vendredi matin sur les pelouses des plages du Prado.