Marseille: Ils les ramenaient de Bulgarie et les forcer à mendier

FAITS DIVERS La police judiciaire a mis fin à l’esclavagisme de plusieurs personnes…

A.R.

— 

Illustration police.
Illustration police. — SIPA

Ils ramenaient en France des compatriotes Bulgares pour les forcer à mendier dans les rues de Marseille. Un homme d’une quarantaine d’années, avec sa femme, son frère de 40 ans, son neveu de 16 ans et sa petite amie de 15 ans, dépouillaient ensuite les mendiants de leur quête avant de les mettre le soir dans un camp de Roms du 10e arrondissement, rapporte La Provence.

La police trouve sept personnes entassées dans un fourgon

Mardi, les trois suspects ont été mis en examen et écroués, et les deux mineurs ont été relâchés. Les enquêteurs de la brigade de répression du proxénétisme de la police judiciaire (PJ) ont arrêté l’homme et son frère sur le chemin du camp. Ils étaient de retour de Bulgarie. Dans leur fourgon, la police a trouvé sept personnes, dont deux mineurs. D’après La Provence, ils choisissaient des personnes handicapées, des personnes âgées ou des jeunes pour devenir mendiants.

Selon le témoignage d’un proche du couple, rapporté dans le quotidien régional, le trio possédait également trois autres mendiants : deux belles-filles et une autre mendiante, exploitées en échange de nourriture.