OM-Bastia: Une victoire émaillée d'incidents pour Marseille

FOOTBALL L'OM gagne mais n'ira pas en Ligue des champions...  

Loic Becart

— 

André-Pierre Gignac et André Ayew.
André-Pierre Gignac et André Ayew. — Claude Paris/AP/SIPA

Une victoire pour rien. C’est ainsi que peut être qualifiée la victoire de l’OM samedi soir contre Bastia lors de la dernière journée de L1 (3-0). Malgré ces trois points en effet, Marseille ne connaîtra pas la Ligue des champions. Grâce à leur victoire à Lorient, les Monégasques conservent leur strapontin sur le podium et joueront ainsi les tours préliminaires de la C1.

Pour leur dernier match sous les couleurs de l’OM, André-Pierre Gignac, Rod Fanni et André Ayew auraient sans doute mérité de partir avec un devoir accompli à 100 %. Leurs désormais ex-coéquipiers devront se contenter de Ligue Europa.

Ce n’est pas faute pour les hommes de Marcelo Bielsa d’avoir fait le boulot jusqu’à la dernière minute sur le terrain. En première période, Dimitri Payet, meilleur passeur du championnat, régale son monde en talonnades et ouvre le score (14e). Le défenseur bastiais Djiku alourdit lui-même l’addition en détournant un tir de Morel dans ses propres buts. Lucas Ocampos inscrit un troisième but peu avant la 90e minute.

Une fête gâchée par les supporters

Le spectacle a malheureusement été gâché par des supporters marseillais. Le gardien bastiais a été victime de nombreux jets de projectiles, notamment un pétard à quelques mètres de lui en première période. L’arbitre Ruddy Buquet a mis même retardé le début de la deuxième mi-temps d’un quart d’heure, estimant que les conditions de sécurité n’étaient pas réunies pour que le match reprenne. Déjà mobilisés pour des incidents d’avant-match, les CRS se sont ensuite déployés au pied du Virage Nord pour calmer les esprits.

Ces incidents surviennent quelques jours après une condamnation de l’OM à un huis clos partiel, concernant justement le Virage Nord. Les faits du match de Bastia ont concerné les deux virages. L’OM a de grandes chances de débuter sa saison 2015-2016 avec quelques tribunes vides, et forcément moins d’ambiance.