Marseille: Zarafa, la girafe-livre, et Marcel son girafon ont été relookés

SOCIETE Les deux girafes-livres de La Canebière ont été rénovés par l'association Art Book Collectif...

M.P.

— 

Marseille, le 20 mai 2015, les statues Zarafa et Marcel sur la Cenabière ont été rénovées.
Marseille, le 20 mai 2015, les statues Zarafa et Marcel sur la Cenabière ont été rénovées. — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Zarafa et son girafon, Marcel, ont retrouvé des couleurs. Les deux célèbres girafes de La Canebière viennent d’être rénovées par les bénévoles d’Art Book Collectif (ABC) au terme d’un chantier qui a duré une dizaine de jours. Elles ont été entièrement repeintes, « redynamisées » comme le dit « Riton » de l’association. « Elles étaient un peu abîmées, un peu taggées. On a fait un petit relooking pour que les gens se les réapproprient », explique-t-il.

Les deux animaux font aujourd’hui partie du décor. Et même du patrimoine de la ville, selon « Riton ». « C’est l’un des monuments les plus photographiés de Marseille. Tenez, l’autre jour, je suis passé dans à la télévision nationale japonaise, raconte-t-il. Ils faisaient un reportage pour le Télématin local. Eh bien, après le Vallon des Auffes, Notre-Dame de la Garde, le Vieux-Port et la bouillabaisse, ils ont filmé les girafes… »

Inspirée du Bookcrossing, Zarafa et Marcel servent de bornes de « livres échanges » dans le creux de leur flanc. On y dépose des livres pour s’en débarrasser et/ou les partager. On en prend d’autres pour les lire, les offrir ou les emprunter. Annie, la soixantaine, vient d’y déposer Le Cocu magnifique de Fernand Crommelynck et Etude de la vie provinciale de Georges Eliot. « Ça me fait mal au cœur de jeter les livres, explique-t-elle. Avec les girafes, je peux m’en débarrasser sans les jeter à la poubelle ».

Marseille, le 20 mai 2015, les statues Zarafa et Marcel sur la Cenabière ont été rénovées. - Mickaël Penverne/20 Minutes

 

Une minute plus tard, les livres d’Annie ont disparu. A la place, quelqu’un a posé Marc Lévy et Maxime Chattam. « Je passe ici tous les jours, explique un homme à vélo. Je prends des livres et je les ramène quand j’ai fini. Pour moi, c’est comme une bibliothèque en plein air. Ça ne sert à rien de garder les livres chez soi. Les livres doivent circuler ». En plus de faire appel à la gratuité et au partage, les girafes rappellent aussi un peu l’histoire de Marseille.

Zarafa a été créée en 2009 en souvenir de la première girafe à avoir foulé le sol français en 1826. Zarafa II était une sculpture en livres, construite à l’occasion du festival du livre de La Canebière. Elle était censée durer trois jours. Elle a tenu un an. Jusqu’à ce que les supporters de l’OM fêtent la victoire en championnat de France en 2010. Ce jour-là, la girafe est partie en fumée. Un an après, Zarafa III l’a remplacée sur La Canebière, désormais flanquée d’un girafon, Marcel. Cette fois, les animaux sont construits en métal.

ABC a également installé un rhinocéros bicornes au Frioul, comme un clin d’œil au rhinocéros indien que Manuel 1er du Portugal offrit au pape Léon X et qui fit escale sur l’ile d’If en 1516. L’association a aussi installé une sirène devant le théâtre Sylvain, inspirée par Télès, fille du fleuve Acheloos et Calliope, la muse de la poésie et de la danse dans la mythologie grecque. « On aimerait bien les retaper d’ailleurs, explique « Riton ». Mais sans financement public. C’est trop compliqué ».