Marseille: Fiché au grand banditisme et employé municipal, les socialistes s'interrogent

POLEMIQUE L'homme a été assassiné mardi matin devant l’entrée d’un bâtiment abritant des services de la Ville...

Amandine Rancoule

— 

Bernard Ange Fischetti a été abattu le 19 mai 2015 dans le 8e arrondissement.
Bernard Ange Fischetti a été abattu le 19 mai 2015 dans le 8e arrondissement. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Le groupe socialiste demande au maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin (UMP), de diligenter une enquête interne après l’assassinat de Bernard Ange Fischetti mardi matin, fiché au grand banditisme et employé de la ville. « Pourtant, l’accès à la fonction publique est normalement interdit par la loi aux personnes ayant fait l’objet de condamnations incompatibles avec l’exercice de leurs fonctions », souligne Stéphane Mari, le président du groupe socialiste.

 

Pour le groupe socialiste, le jugement du 21 novembre 2013 le concernant « est sans appel » : « son emploi aux services de la ville de Marseille sert de couverture à des activités bien plus lucratives juste après le pointage », « son affiliation à la fonction publique et en même temps au banditisme apparaissant manifestement inopportune », est-il également écrit.

 

Les socialistes demandent la mise en place de « procédures afin de s’assurer qu’il n’existe (ra) pas de cas similaires, dans les effectifs actuels comme dans les recrutements futurs ».

« Le conseil de discipline de la ville, présidé par un magistrat, avait décidé d’attendre la décision de la Cour de cassation avant de procéder à sa révocation », souligne la mairie. Bernard Ange Fischetti avait été condamné, en appel, dans une affaire de racket, dite « Calisson », au préjudice de boîtes de nuit aixoises, impliquant des membres du grand banditisme corse. Il s’était pourvu en cassation.