Aubagne: Le projet Val-Tram entre dans une phase de consultation

TRANSPORT Cette nouvelle ligne créée sur une ancienne voie ferrée permettrait de relier Aubagne et La Bouilladisse en 25 minutes….

Caroline Delabroy

— 

Près de 18 000 véhicules empruntent chaque jour la nationale entre La Bouilladisse et Aubagne.
Près de 18 000 véhicules empruntent chaque jour la nationale entre La Bouilladisse et Aubagne. — P.Magnien / 20 Minutes

La nouvelle majorité de l’agglomération Pays d’Aubagne et de l’Etoile en a fait sa priorité, au point d’abandonner les phases 2 et 3 du tramway, qui devait desservir les Paluds et la Penne-sur-Huveaune. Place donc au Val’Tram, qui entre ce lundi dans une phase de consultation active qui doit durer jusqu’au 20 juin.

« C’est un projet de grand consensus qui fait l’unanimité de tous les maires sans exception », souligne Sylvia Barthélémy, présidente UDI de l’agglomération. « Jusqu’à présent tous les investissements étaient pour Aubagne, il y a enfin un équilibre entre la ville-centre et les villages du nord de notre territoire », enchaîne Serge Perottino, le maire de Cadolive qui n’est pourtant pas directement concerné par le projet.

45 minutes en voiture en heure de pointe

Le Val’Tram circulera en effet sur 14km entre le centre-ville d’Aubagne et la Bouilladisse, en passant par Roquevaire, Roquevaire et Auriol. Il empruntera l’ancienne voie ferrée de Valdonne, mise en service en 1868 à des fins de transport de marchandises principalement et fermée depuis 1987. Plus de 4.800 personnes sont attendues quotidiennement sur cette ligne, dont le service doit être assuré entre 6h et 21h avec 7 rames circulant à une fréquence moyenne de dix minutes.

« Le Val-Tram offrira une alternative à la voiture », promet Sylvia Barthélémy, faisant valoir le gain de temps d’un trajet Aubagne-La Bouilladisse: 25 minutes avec ce mode de déplacement, contre 45 minutes en heures de pointe en voiture. Le projet a d’ailleurs recueilli l’approbation de l’Etat, qui l’a retenu en décembre 2014 dans le cadre de l’appel à projets « transports collectifs et mobilité durable » et lui a octroyé 18,31 millions d’euros, soit près de 25 % du coût global, estimé à 90 millions d’euros.

« Un projet métropolitain »

Si l’intérêt du projet en tant que tel ne fait plus réel débat, Sylvia Barthélémy se sait davantage attendue sur le financement et sur le choix du tracé à Aubagne: l’option retenue contourne les Défensions et arrive à la gare par la rue du docteur Barthélémy. Concernant le premier volet, son cabinet affirme « être en recherche hyperactive de subventions auprès de la région, du département mais aussi de l’Union européenne. » Et fait valoir la dimension métropolitaine d’un projet « conçu pour se déployer au fil du temps vers Marseille et vers Aix ».

La présidente de l’agglomération insiste aussi sur le fait que le matériel roulant utilisé pour le tramway et le Val-Tram sera identique, et que les 8 rames déjà achetées à Alstom pourront par conséquent être utilisées, ainsi que le centre de maintenance.

Comment donner son avis

Un site Internet opérationnel à partir de lundi permettra de donner son avis en ligne. Un questionnaire va également être soumis par téléphone à plus de 30.000 habitants de l’agglomération, qui pourront également s’exprimer via des registres présents dans chaque mairie. Des réunions d’information sont également prévues à Roquevaire, Aubagne et La Bouilladisse. Les résultats de la consultation sont attendus pour le mois de juillet, pour un objectif final de début des travaux fin 2017 et de mise en service début 2020.