Marseille, un vivier pour l'armée

©2007 20 minutes

— 

Deux cent vingt jeunes engagés l'an dernier, plus de deux cent cinquante recrutements prévus en 2007. Présent hier au Centre d'information et de recrutement de l'armée de terre (Cirat) installé au-dessus du Vieux-Port (1er), le général Olivier de Bavinchove, responsable national, s'est félicité des bons résultats marseillais. « Le recrutement est une chose difficile, d'autant que le chômage baisse et que le creux démographique actuel nous oblige à capter une ressource devenue plus rare », affirme l'officier.

En avril, le Cirat marseillais s'est classé premier centre national en nombre d'engagements. Ce qui n'est pas toujours le cas. « Les candidats marseillais sont moins qualifiés et plutôt casaniers », observe le capitaine Amory Delon. Or les recrutements sont lancés dès qu'un poste se libère, partout en France et dans tous les niveaux de compétence.