Marseille: «Tapis rouge» pour les entrepreneurs

ECONOMIE L'événement se déroulera les 14 et 15 octobre au parc Chanot...

M.P.

— 

Le parc Chanot accueillera le Salon des entrepreneurs (photo d'illustration).
Le parc Chanot accueillera le Salon des entrepreneurs (photo d'illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Pour la première fois, Marseille va accueillir les 14 et 15 octobre prochains le Salon des entrepreneurs organisé par le groupe Les Echos. Environ 80 participants et 6.000 visiteurs sont attendus pour cette première édition qui se déroulera au parc Chanot.

Une centaine de conférences et d’ateliers seront organisés pendant ces deux jours principalement autour de l’accompagnement et du développement des entreprises. Et une cinquantaine de personnalités économiques, politiques et institutionnelles viendront afficher leur soutien aux PME.

«Nous aimons les entreprises et nous prêts à les accompagner, souligne Didier Parakian, adjoint au maire chargé délégué à l’économie. En quelque sorte, on leur déroule le tapis rouge.» Le soutien des acteurs institutionnels, comme les collectivités, s’adresse surtout aux start-up qui travaillent dans les «filières d’excellence» comme le précise l’élu: le numérique, le tourisme, l’aéronautique, le design ou encore la santé. «C’est bon pour l’image de la ville, c’est bon pour son attractivité et c’est surtout bon pour l’emploi», martèle-t-il.

Réseaux et outils

Les «entrepreneurs», qui sillonneront les allées du parc Chanot, pourront s’informer sur les aides au financement mais aussi échanger avec des experts juridiques, financiers et fiscalistes. «Ils pourront trouver du réseau, faire des affaires et se tenir au courant des nouvelles pratiques et des derniers services qui existent, renchérit Jacques Pfister, président de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence. Bref, ils pourront trouver tout ce qui peut donner de la valeur ajoutée à leur entreprise».

Parmi les participants au Salon, beaucoup de dirigeants de des start-up comme Kevin Polizzi, PDG de Jaguar Network, ou encore Vincent Ricordeau, patron du site de financement participatif KissKissBankBank. «Ce salon peut aider à trouver les réseaux de financement, explique ce dernier. La plupart des entrepreneurs ne connaissent pas la BPI (Banque publique d’investissement) ou les réseaux d’aides au sein des CCI. Pourtant, ce sont ces outils qui peuvent permettre de trouver les 10.000, 20.000 ou 30.000 euros qui servent à démarrer une activité.»

Le Salon des entrepreneurs existe depuis 22 ans à Paris. Il a été créé à Nantes il y a 7 ans, et sera lancé à Lyon et Marseille cette année. L’arrivée de cet « grand » événement est le signe pour Didier Parakian que «le train de l’attractivité est en train de passer à Marseille». «Nous sommes allés le chercher avec les dents», assure l’élu. Selon Jacques Pfister, ce sont plutôt les organisateurs qui «sont venus (les) chercher». «Jusqu’à présent, nous n’étions pas tête de liste mais l’arrivée de la métropole encourage tout le monde. Le timing est désormais plus favorable», conclut-il.